×
«Winners»
«Winners» Par Mohamed Ali Mrabi
Le 16/08/2022

Quel est le lien entre Jan Koum (WhatsApp), Sean Parker (Napster.com), Nicholas Woodman (GoPro) et Mark Zuckerberg (Facebook)? Les quatre sont des cofondateurs de... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Eau: Efficacité hydrique et dessalement pour faire face au déficit

Par L'Economiste| Le 24/11/2021 - 10:59 | Partager
Eau: Efficacité hydrique et dessalement pour faire face au déficit

Le programme gouvernemental dans le domaine de l’eau sera axé sur l’efficacité hydrique et le dessalement de l’eau de mer, en vue de faire face au déficit en la matière et aux futurs défis, a affirmé, mardi, le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

À la Chambre des conseilleurs, Baraka a souligné que le Maroc dispose désormais d’un nombre important d’installations et de structures hydrauliques, dont 149 grands barrages d’une retenue de plus de 19 milliards m3 et de 9 stations de dessalement de l’eau de mer d’une capacité de 147 millions m3 par an, outre de milliers de puits pour l’exploitation des eaux souterraines. Mais malgré ces réalisations, le stress hydrique guette toujours le Royaume. Ainsi, un programme national de l’eau, qui constitue une première étape dans le plan national de l’eau, a été élaboré. Il nécessitera un investissement de 115 milliards de DH.

Depuis la convention-cadre pour la réalisation de ce programme, il a été procédé au lancement de la réalisation de 11 grands barrages sur les 20 programmés d’une capacité de 4,25 millions m3 par an, pour un coût de 15,5 milliards de DH, précisé Baraka. Concernant les forages, 100 millions de DH seront investis dans la réalisation et l’équipement de ces infrastructures. S’ajoute la mise en place du programme national des petits barrages et barrages collinaires, à travers la programmation de 120 barrages collinaires au cours des trois prochaines années.

À Casablanca, la future station de dessalement assurera une capacité de production de 300 millions m3, dans le cadre d’un partenariat public-privé, alors qu’un projet similaire sera réalisé à Safi.