×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Durabilité des villes: L’économie circulaire, une piste à exploiter

Par L'Economiste| Le 15/11/2020 - 10:28 | Partager
Durabilité des villes: L’économie circulaire, une piste à exploiter

"Comment améliorer la durabilité des villes grâce à l’économie circulaire ?". C’est le thème du dernier webinaire de l’Institut CDG dans le cadre de son cycle de conférence "Regards vers le futur". Cette rencontre, tenue le 10 novembre, a réuni Radia Cheikh Lahlou, directrice de Déclic Conseil en RSE, François-Michel Lambert, président de l'Institut national de l'économie circulaire, Jean-Denis Curt, responsable du pôle Recyclage et Économie Circulaire de Renault et Ghizlaine Maghnouj Elmanjra, présidente de Maroc Impact.

Pour Radia Cheikh Lahlou, l’économie circulaire devient aujourd’hui une nécessité́ absolue pour faire face à un appauvrissement des ressources et l’importante quantité de déchets générés par l’hyperconsommation. En guise d’exemple, dans les pays de l’OCDE, on consomme en moyenne 800kg de nourritures et de boissons par an, 20kg de vêtements et de chaussures, 120 kg d’emballages. "80% de cette consommation finit dans des décharges, des incinérateurs ou dans les eaux", souligne la directrice de Déclic Conseil en RSE.

De son côté, Ghizlaine Elmanjra a insisté sur la nécessité "d’associer l’économie circulaire aux principes de l’économie sociale et solidaire (ESS) pour passer d’un modèle de réduction d’impact (RSE) clairement insuffisant dans un contexte post-Covid, à un modèle de création de valeur positive et massive sur les plans social, économique, et environnemental". Quant à François Lambert, il estime que mener le combat de l’économie sociale passe par des incitations fiscales, voire des mesures coercitives à terme. Il s’agit, entre autres, de taxer davantage la consommation des matières premières, de mettre en place de normes à respecter par tous (interdiction des sacs en plastique), et de favoriser l’incitation économique, sous forme de labels, pour valoriser les acteurs qui préservent la valeur des ressources.

Enfin, concernant le domaine automobile, Jean-Denis Curt retient sur quelques pistes qui permettront d’améliorer la durabilité des villes. Celles-ci portent notamment sur l'incorporation de matériaux recyclés dans les nouveaux véhicules, le recyclage des véhicules hors d'usage, le réemploi de pièces automobiles ainsi que la mobilité partagée.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc