×
Restitution
Restitution Par Ahlam NAZIH
Le 18/08/2022

Pour partager avec la société une partie de la richesse qu’il crée, le groupe OCP a choisi d’investir dans l’humain. L’université Mohammed VI polytechnique (UM6P), les... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Deux nouveaux prêts pour financer l'aéroport Rabat-Salé et Nador West Med

Par L'Economiste| Le 14/06/2022 - 14:58 | Partager
Deux nouveaux prêts pour financer l La BAD et le ministère de l'Economie et des Finances ont signé deux accords de prêt.

Le Maroc a conclu, lundi, deux nouveaux accords de prêt avec le Groupe de Banque africaine de développement (BAD) pour compléter le financement des chantiers de la modernisation de l'aéroport Rabat-Salé et du port Nador West Med (NWM). Signés par la BAD et le ministère de l'Economie et des Finances, ces accords de prêts portent sur montant total de  91 millions d'euros (environ 940 millions de DH).

Le premier (34 millions d’euros), vient compléter une enveloppe de 75 millions d’euros déjà mobilisée en 2018 pour l'extension et la modernisation de l'aéroport de Rabat-Salé, avec l'objectif de renforcer la compétitivité et l'attractivité de la zone économique Rabat-Salé. Ce chantier vise à répondre à la hausse du trafic aérien dans une zone en plein essor économique autour de la capitale, et de satisfaire les besoins logistiques croissants des opérateurs économiques du pays. Il permettra en outre de quadrupler les capacités en fret et passagers, en plus d'ouvrir de nouvelles lignes à partir de Rabat-Salé, pour compléter l’offre de l’aéroport de Casablanca.

Quant au second accord (57 millions d'euros), il vient compléter une première enveloppe de près de 113 millions d’euros octroyée en 2015. Objectif: construire deux terminaux à conteneurs équivalents vingt pieds, un poste de chargement vrac spécialisé de quatre millions de tonnes, un terminal de marchandises et un terminal de produits liquides aux capacités respectives de 33 millions et 14 millions de tonnes.