Flash

DOC-Dépenses électorales : La Cour des comptes épingle les partis politiques

Par L'Economiste| Le 14/11/2018 - 16:46 | Partager
DOC-Dépenses électorales : La Cour des comptes épingle les partis politiques

La transparence fait toujours défaut aux partis politiques en matière de dépenses électorales. Les 29 formations politiques ont dépensé des sommes assez imposantes durant le scrutin du 7 octobre 2016 sans pour autant fournir de justifications. Dans deux nouveaux rapports, la Cour des comptes s’est arrêtée sur ces manquements. Au total, plus de 20 millions de DH déboursés n’ont pas été justifiés. Il s’agit de 9,8 millions de DH de "dépenses n’ayant pas fait l’objet de réponses suffisantes" et de 9,1 millions de DH de dépenses "sans aucune pièce justificative". À cela s’ajoutent de petits montants déboursés sans rapport avec la campagne électorale ou qui n’ont pas été restitués (718.000 et 386.000 DH).

D’ailleurs, la juridiction a demandé aux partis concernés, notamment les grandes formations politiques, de restituer au Trésor les montants de la contribution déclarée non utilisée, les montants utilisés à des fins autres que celles pour lesquelles ils ont été accordés, mais aussi l’argent dépensé sans aucune pièce justificative.

Au total, l’État avait versé 248,9 millions de DH aux partis pour la campagne électorale de 2016. Les dépenses des formations politiques s’étaient, elles, chiffrées à 286,78 millions de DH, dont 89,5% étant concentré entre 8 partis. Le PAM a été le plus gros dépensier (26,2% du montant total), suivi du PJD (24,8%), de l’Istiqlal (8,8%) et du RNI (7,8%).

repartition_montants_a_restituer_tt.jpg
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc