×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Flash

Déficit budgétaire de 42 MMDH à fin novembre

Par L'Economiste| Le 12/12/2019 - 14:09 | Partager
Déficit budgétaire de 42 MMDH à fin novembre

La situation des charges et ressources du Trésor a dégagé, à fin novembre 2019, un déficit budgétaire de 42 milliards de dirhams (MMDH) contre 40,2 MMDH durant la même période un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR).

Ce déficit tient compte d'un solde positif de 5,6 MMDH dégagé par les Comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l'Etat gérés de manière autonome (SEGMA). De leur côté, les recettes ordinaires brutes se sont établies à 219,2 MMDH à fin novembre 2019 contre 206,1 MMDH un an auparavant, en hausse de 6,4%, sans tenir compte du versement en 2018 de 24 MMDH effectué à partir du "Compte spécial des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe" au profit du budget général, relève la TGR. Compte tenu de ce versement, les recettes ordinaires brutes ont enregistré une baisse de 4,7%.

La TGR explique ce résultat par la hausse des impôts directs de 2,4%, des impôts indirects de 4,7% et des droits d’enregistrement et de timbre de 1,7%, conjuguée à la baisse des droits de douane de 0,5% et des recettes non fiscales de 38,1%. La diminution des recettes non fiscales est due notamment à la baisse des versements des CST au profit du budget général et de la diminution de la redevance gazoduc de 901 millions de dirhams (MDH), conjuguée notamment à la hausse des recettes de monopoles (9,1 MMDH contre 8,1 MMDH) et à la rentrée de 4,4 MMDH au titre de la privatisation.

Par ailleurs, les dépenses émises au titre du budget général ont atteint 311,1 MMDH à fin novembre 2019, en hausse de 9,5% par rapport à leur niveau une année plus tôt, en raison de l’augmentation de 6,6% des dépenses de fonctionnement, de 3,8% des dépenses d’investissement et de 23,2% des charges de la dette budgétisée.

Quant aux engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, ils se sont élevés à 440,6 MMDH, représentant un taux global d’engagement de 77% contre 79%, fait savoir la TGR, notant que le taux d’émission sur engagements a été de 89%, soit le même taux un an auparavant.

Le bulletin fait également ressortir que compte tenu d’un besoin de financement de 47,9 MMDH à fin novembre et d’un flux net positif du financement extérieur, le Trésor a eu recours au financement intérieur pour un montant de 34,5 MMDH.

A fin novembre 2019, le financement extérieur a, de son côté, été positif de 13,4 MMDH, relève la TGR, précisant que les remboursements du principal de la dette extérieure ont atteint 8,2 MMDH et les tirages ont été de 21,6 MMDH, dont 10,6 MMDH auprès du marché financier international, 8,4 MMDH auprès de la BIRD et 2,4 MMDH auprès de la BAD.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc