×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 24/01/2022
Virus

Plus contagieux qu’Omicron? Plus létal que Delta? C’est le virus des retards de paiement qui mute...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Croissance: Les projections du HCP pour le 4e semestre

Par L'Economiste| Le 04/10/2021 - 16:20 | Partager
Croissance: Les projections du HCP pour le 4e semestre

Après une année de récession, l’économie nationale continue de redresser la barre en 2021. Avec deux trimestres de croissance consécutifs, l’économie marocaine se serait raffermie de 5,9% au troisième trimestre, "portée par un accroissement de 4,2% de la valeur ajoutée hors agriculture et par une augmentation de 19,6% de celle de l’agriculture". C’est ce qui ressort de la note de conjoncture du Haut-commissariat au plan (HCP).

Ce redressement devrait se poursuivre durant le dernier trimestre de l’année. En raison de la hausse de 18,5% de la valeur ajoutée agricole et de 2,5% de celle des activités hors agriculture, la croissance économique se situerait ainsi à 4,3% au quatrième trimestre 2021, au lieu d’une baisse de 5,1% un an auparavant, note le HCP.

Au troisième trimestre, la demande intérieure s’est encore améliorée (+5,6%), tout comme le marché boursier qui a connu des "évolutions importantes", note le HCP. Sur la même période, les branches tertiaires auraient contribué pour +2,2 points à l’évolution du PIB, portées par la bonne orientation des activités de commerce, de transport, d’hébergement et de restauration, explique le HCP.  Quant à la croissance des activités secondaires, elle aurait ralenti, portant sa contribution à la croissance du PIB à 1 point. La valeur ajoutée industrielle aurait crû de 3,5%, après +22,8% un trimestre auparavant. De leur côté, les activités de la construction auraient, pour leur part, affiché une hausse de 7,1%, dans un contexte d’amélioration des transactions immobilières. Enfin, les activités minières se seraient redressées, au troisième trimestre 2021, de 3,7%, au lieu de -1,1% un trimestre plus tôt.

Au dernier trimestre, la demande intérieure nationale devrait poursuivre son redressement pour le quatrième trimestre successif, "portée par le raffermissement des dépenses des ménages, notamment en biens alimentaires et manufacturés et par l’accroissement des dépenses de restauration, des services de loisirs et de transport".