×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Covid-Europe centrale et orientale: une nouvelle vague épidémique

Par L'Economiste| Le 20/10/2021 - 11:41 | Partager
Covid-Europe centrale et orientale: une nouvelle vague épidémique

Les pays d’Europe centrale et orientale font face à nouvelle hausse du nombre de personnes infectées par le Covid19 après un ralentissement enregistré au cours des quatre derniers mois.

De la Hongrie à la Russie en passant par la Pologne, la Tchéquie et la Slovaquie, le nombre des cas infectés par le virus est en augmentation indiquent les instituts de santé de ces pays, qui s’attendent à ce que la nouvelle vague épidémique culmine avant la fin de l’année, sans faire autant de morts comme au printemps dernier.

Ces pays qui enregistrent depuis début octobre courant, une hausse de 10 à 20 pc par jour de personnes infectées, multiplient les campagnes de sensibilisation des citoyens sans recours au confinement.

La Hongrie, le pays le plus endeuillé en Europe Centrale et dans le monde, par rapport au nombre de sa population, pourrait enregistrer un total de 36.000 décès causés par le Covid-19 d’ici la fin de cette année, contre 30.300 au jour d’aujourd’hui. En Pologne, le nombre des décès pourrait grimper de 76.000 aujourd’hui à 88.850 à la fin de l’année, en Slovaquie de 12.800 à 17.300 et en Tchéquie de 30.500 à 33.000.

La couverture vaccinale demeure inférieure dans ces États : 58% de la population totale est vaccinée en Hongrie, contre 56 en Tchéquie, 52 en Pologne et 44 en Slovaquie, indiquent des statistiques du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. La couverture vaccinale est inférieure à celle de l’Europe de l’Ouest, où elle atteint 65 de la population en Allemagne, 69 en Italie et 72 en France.

En Russie, les autorités sanitaires enregistrent une augmentation du nombre de personnes infectées depuis le début du mois, signe d’une épidémie en pleine explosion sur fond de vaccination poussive et de restrictions limitées.

En Roumanie et en Bulgarie, la situation sanitaire se dégrade et les hôpitaux sont saturés par la hausse du nombre d’hospitalisations. Ces deux dernières semaines, la Roumanie connaît une très forte pression sur les unités de soins intensifs, le nombre de patients hospitalisés dans un état grave étant passé de 543 patients le 10 septembre à 1116 le 26 à la fin du même mois et le nombre de morts quotidiens est passé de 45 à un pic à 143.