×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Cinéma: Les mesures d'El Ferdaous

Par L'Economiste| Le 01/07/2020 - 12:55 | Partager
Cinéma: Les mesures d

Le ministre de la Culture, Othman El Ferdaous, a annoncé que son département mettra en œuvre quelques mesures pour soutenir les salles de cinéma impactées par la crise du Covid19. Les deux principales mesures portent sur la prise en charge de certaines charges fixes et le versement d'une prime exceptionnelle à la réouverture. Une enveloppe de 10 millions de DH a d'ailleurs été mobilisée en ce sens.

Ainsi, le département prendra en charge certaines charges fixes des salles de cinéma engagées sur la période de quatre mois allant de mars à juin 2020 et n'ayant pas pu être amorties du fait de la crise sanitaire. Quant aux exploitants, ils bénéficieront d'une prime exceptionnelle à la réouverture des salles, "équivalente à un mois de chiffre d'affaires pour accompagner la reprise d'activité, conditionnée au respect des normes sanitaires et à l'engagement de garder la salle ouverte au moins 18 mois". Le premier versement de 50% aura lieu à la signature de conventions par les parties concernées, le second trois mois après la réouverture. Une campagne de communication sera en outre lancée afin de sensibiliser les citoyens à la reprise d’activité des salles de cinéma et à la promotion du cinéma national.

Entre avril et juin, le Centre Cinématographique Marocain (CCm) a procédé au paiement de plus de 6,5 millions de DH notamment au profit de plus de 11 projets nationaux de production cinématographique, dont 450.000 DH pour la numérisation d’une salle de cinéma à Tanger, selon El Ferdaous. Pour la prise en charge certaines dépenses engagées par les festivals et manifestations cinématographiques initialement prévus entre mars et juin et annulés du fait des conséquences de la crise sanitaire, le ministère va mobiliser une enveloppe de 2 millions de DH. Ces festivals font vivre les petites salles et jouent un rôle clef dans le maintien d'un cinéma de niche (documentaires, courts métrages, etc) et d’un vecteur de transmission de la culture cinématographique, a d'ailleurs souligné le ministre.

E.M.G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc