×
Gâchis
Gâchis Par Ahlam NAZIH
Le 09/08/2022

Contrairement à d’autres pays, au Maroc, que vous soyez diplômé ou pas, cela ne change pas vraiment grand-chose à la probabilité que vous vous retrouviez en dehors du marché de... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

CDG Capital: Le RNPG à 88,7 MDH en 2021

Par L'Economiste| Le 25/03/2022 - 10:39 | Partager
CDG Capital: Le RNPG à 88,7 MDH en 2021

Contre 93,7 MDH un an auparavant, CDG Capital a réalisé un Résultat Net Part du Groupe (RNPG) de 88,7 millions de dirhams (MDH) en 2021.

Pour sa part, l’encours des actifs sous gestion s’est établi à 231 milliards de dirhams (MMDH) en 2021 contre 246 MMDH à fin décembre 2020, à la suite de rachats exceptionnels intervenus courant 2021, fait savoir la Banque de financement et d’investissement dans un communiqué financier. Les actifs en conservation ont quant à eux évolué de 13,2% pour atteindre 499 MMDH contre 441 MMDH à fin décembre 2020, relève la même source.

S’agissant de l’encours net des créances sur la clientèle, il a progressé de 53% à près de 1,2 MMDH, alors que l’endettement financier de la banque, constitué majoritairement d’instruments du marché monétaire, s’est établi à 8,6 MMDH à fin 2021, contre 6,3 MMDH au 31 décembre 2020.

Les résultats financiers de la banque font également ressortir que les fonds propres prudentiels de CDG Capital se sont renforcés de 52,8% à 1,4 MMDH, induisant un ratio de solvabilité de 23,7% contre 24,1% à fin décembre 2020. Pour sa part, le ratio de liquidité à court terme (LCR) ressort à 190% en moyenne sur les douze mois de l’année 2021, souligne la même source. Et d’ajouter par ailleurs que les charges générales d’exploitation, dotations aux amortissements comprises, ont affiché une évolution maitrisée de 2,7% à 228 MDH.

Quant au coût du risque, il ressort à 0,9 MDH contre 15,7 MDH en 2020 dans un contexte de stabilité de l’encours des instruments de créance à risque significatif.

M.B.