×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Billets détruits, faux billets, authentification… Les chiffres de BAM

    Par L'Economiste| Le 30/07/2018 - 22:10 | Partager
    Billets détruits, faux billets, authentification… Les chiffres de BAM

    Bank Al-Maghrib (BAM) a détruit l’année dernière 380 millions de billets ne remplissant plus les conditions de qualité requises pour leur remise en circulation. En 2017, la banque centrale a ainsi effectué plusieurs contrôles "inopinés" auprès des banques et des Centres privés de tri (CPT). Au total, 234 agences bancaires ont été aussi contrôlées. Pour les CPT, cela s’est soldé par certaines actions de redressement pour corriger les failles constatées. Concernant les banques, les principaux constats relevés font ressortir que 91% des agences contrôlées remettent en circulation des billets valides issus d’un circuit de traitement ou bien traités par leurs propres moyens, et près de 80% disposent des équipements aptes pour authentifier les billets de banque marocains (BBM).

    Pour sa part, le nombre de faux billets détectés en 2017 s’est replié de 25% à 9.753 faux billets d’une valeur de 1,5 millions de DH. Le nombre de faux billets par million de billets en circulation a ainsi reculé de 8,6 à 6,1 entre 2016 et 2017. A noter que la coupure de 200 DH reste le premier billet contrefait (62% du total), tandis les billets de 2002 sont prédominants (58%). 

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc