×
Conquérant
Conquérant Par Mohamed CHAOUI
Le 09/12/2022

Les ondes positives de la qualification du Maroc au quart de finale de la Coupe du monde ne faiblissent pas. La liesse populaire que cet évènement planétaire a... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Banque de projets: 87% à capitaux marocains

Par L'Economiste| Le 27/09/2022 - 15:02 | Partager
Banque de projets: 87% à capitaux marocains

« Sur les 1.179 projets, il y a déjà 40 usines qui fonctionnent après avoir achevé leur plan d’investissement et 200 qui sont à un niveau de réalisation compris entre 60 et 80%. Ce qui est extrêmement intéressant », a souligné Ryad Mezzour, mardi 27 septembre, lors d’une rencontre sur la Banque de projets (BP) et les nouvelles opportunités d’investissement industriel dans le cadre de la souveraineté industrielle, sanitaire et alimentaire, organisée à l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé (UM6SS) de Casablanca.

« Sur le reste, nous sommes en train de travailler pour transformer les petites choses qui manquent, en termes de notamment de financement, de foncier… Il y a 500 qui sont à niveau de maturité où la transformation en termes de conventions est quasi-prête », a également précisé le ministre, assurant que le taux de réalisation des projets industriels au niveau du ministère, après la signature des conventions, atteint 97%.

Selon la structure de la banque de projets, 87% sont à capitaux marocains et 60% portent sur les extensions. En outre, pour 83% de ces projets, le foncier industriel est ou était déjà acquis. Ces projets industriels touchent par ailleurs les 12 régions avec une répartition qui reste inéquitable.

Le ministre a enfin relevé que la décentralisation en matière de projets et d’investissement est en marche. « Au début on recevait tout au ministère », a-t-il rappelé. Actuellement, la tendance s’est inversée. En effet, le département de l’Industrie et du Commerce n’a reçu que 35% des projets. Les autres canaux restent Maroc PME (21%), les CRI et les Délégations du Commerce et de l'Industrie (DPCI) qui totalisent, à eux deux, 42% des projets soumis.

E.M.G.