×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

BAD, l’attaque US

Par L'Economiste| Le 02/08/2020 - 10:37 | Partager
BAD, l’attaque US

La BAD existe depuis 55 ans. Elle finance des projets de développement sur le continent, en mobilisant des ressources internes et extérieures. Ses financements sont majoritairement des prêts, et à l’occasion des subventions, comme pour le Soudan afin qu’il lutte contre la Coronavirus. Ayant la réputation d’être un organisme de financement plutôt cher, elle est devenue un «tiers de confiance», depuis son redressement sous la houlette d’Omar Kabbaj, actuellement conseiller du Roi. Kabbaj fut le président de la Banque durant dix ans, de 1995 à 2005. Le redressement fut si important que les administrateurs ne lui reprochèrent pas le doublement du personnel. Cependant, c’est la « nigérianisation » de la banque qui a été reprochée au PDG, lui-même nigérian, ancien ministre de l’agriculture de son pays. 54 pays africains dont les deux Soudan, sont membres, auxquels s’ajoutent les Occidentaux, les pays du Golfe et quelques latino-américains. On ne connait pas les motifs réels de Washington pour avoir voulu faire tomber le PDG, à deux mois d’une réélection sans problème : il n’y a pas d’autre candidats.

N.S.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]iste.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc