×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Attaques au couteau à Paris: information judiciaire pour violences volontaires

Par L'Economiste| Le 21/10/2020 - 15:47 | Partager
Attaques au couteau à Paris: information judiciaire pour violences volontaires

Après l'attaque à l'arme blanche dimanche de deux femmes près de la Tour Eiffel à Paris, le parquet de Paris a ouvert mercredi une information judiciaire pour "violences volontaires" accompagnées de propos racistes,  selon le parquet de Paris.

Deux suspectes, placées en garde à vue mardi au commissariat du 7e arrondissement, vont être présentées à un juge d'instruction chargé d'enquêter sur cette altercation partie de la présence jugée menaçante d'un chien par deux femmes, qui ont ensuite été blessées à l'arme blanche. L'affaire avait été très relayée via une vidéo sur les réseaux sociaux, certains internautes dénonçant un "silence médiatique" sur cette agression qu'ils qualifiaient d'islamophobe, quelques jours après l'assassinat vendredi de Samuel Paty, l'enseignant décapité près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "tentative d'homicide volontaire", mais les faits ont été requalifiés en "violences volontaires" à l'issue des gardes à vue. Selon le ministère public, ces violences sont aggravées notamment par le fait qu'elles ont été commises en réunion, avec l'utilisation d'une arme, et qu'elles ont été accompagnées de propos liés "à l'appartenance ou non-appartenance, vrai ou supposée" des victimes "à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée". Le parquet a requis la détention provisoire des deux suspectes.

Selon Me Arié Alimi, l'avocat des deux victimes, "celles-ci sont satisfaites de l'ouverture d'une information judiciaire et du caractère raciste retenu mais considèrent qu'il s'agit d'une tentative d'homicide." "Il est indéniable que ces faits sont liés au défoulement politique et laïciste contre les musulmans depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine", d'après lui. L'avocat a donc annoncé un dépôt de plainte avec constitution de partie civile mercredi pour demander de requalifier l'enquête en "tentative de meurtre à raison de l'appartenance de la victime à une race ou à une religion déterminée", une qualification criminelle. D'après cette plainte, les deux victimes sont âgées de 19 et 40 ans. La première a reçu trois coups par une arme blanche, la seconde six coups, dont un lui perforant le poumon. Cette seconde victime se trouve toujours à l'hôpital.

Selon cette plainte, les deux femmes disent avoir été qualifiées de "sales arabes" par les deux femmes mises en cause, qui leur auraient également dit : "Rentrez chez vous", "Vous n'êtes pas chez vous ici".

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc