×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Algérie : Une élection tournée en dérision

    Par L'Economiste| Le 04/05/2017 - 11:15 | Partager
    Algérie : Une élection tournée en dérision

    Alors que les Algériens sont appelés aujourd’hui aux urnes pour élire leurs députés, le scrutin ne suscite pas beaucoup d’engouement. Plusieurs blogueurs et YouTubeurs appellent au boycott de ces élections censées renforcer la légitimité du pouvoir en place. Ils déplorent la situation économique du pays marquée par la baisse des recettes pétrolières qui contribuent pour 60% au budget de l’État et l’immobilisme de la classe politique. Si plus de 23 millions d’électeurs sont appelés à choisir les 462 députés au Parlement, l’enjeu principal du scrutin sera le taux de participation. En 2012, il ne dépassait pas les 43%. Depuis l’indépendance, l’hémicycle est dominé par l’ex-parti unique le Front de libération nationale (FLN), du président Bouteflika, et son allié du Rassemblement national démocratique, dont le SG Ahmed Ouyahia est l’actuel directeur de cabinet de la présidence. Autant dire que les questions de renouvellement de la classe politique ne sont toujours pas résolues.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc