×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Activité minière : Ce que recommande la Cour des comptes à l’OCP

    Par L'Economiste| Le 19/03/2019 - 10:15 | Partager
    Activité minière : Ce que recommande la Cour des comptes à l’OCP

    La Cour des comptes a publié, lundi, une synthèse de l’activité minière du groupe OCP. Celle-ci revient sur les diverses étapes de l’activité, notamment l’exécution des programmes de production minière, le traitement du phosphate, l’utilisation et la maintenance du matériel d’exploitation ainsi que l’impact de l’activité sur l’environnement. La juridiction estime ainsi que la programmation de l’activité minière "repose sur des moyens, des méthodes et des critères disparates se répercutant, ainsi, sur la qualité des données techniques et statistiques utilisées et limitant leur adaptation aux objectifs fixés". "Ce qui se traduit, généralement, par des écarts significatifs entre les prévisions et les réalisations de production", souligne-t-elle.

    Concernant le traitement du phosphate, le principal reproche porte sur la gestion des stocks. En effet, bien que la capacité de traitement soit passée de 10 millions de tonnes en 2008, à 34 millions de tonnes en 2017, la Cour des comptes estime que la gestion des stocks à l’état actuel "fait que les laveries fonctionnent souvent en flux tendu, engendrant des risques de perturbation dans les programmes de production". D’ailleurs, ce processus gagnerait à être formalisé "de manière à définir, notamment, des valeurs optimales de stocks de sécurité de produits garantissant une autonomie raisonnable et assurant un rythme de marche normal de ces laveries.

    En outre, l’accent a été mis sur l’utilisation du matériel d’exploitation. À ce sujet, l’OCP devrait notamment mettre en place une solution informatique (actuellement en cours d’expérimentation) pour assurer l’exploitation optimale des machines, relève la Cour des comptes. En termes de maintenance du matériel, l’OCP accuse également plusieurs retards dans les chantiers déjà initiés. Ces chantiers "ont abouti à des réalisations disparates entre les différentes entités minières", critique la Cour des comptes, faisant notamment référence aux chantiers de redynamisation de la gestion de la maintenance assistée par ordinateur (GMAO), de la promotion des bureaux de méthodes ainsi que de la gestion des sous-ensembles et des pièces de rechange.

    Enfin, dans le domaine environnemental, il est recommandé à l’OCP déployer des efforts supplémentaires pour le traitement des grandes superficies exploitées et non réhabilitées, a estimé la Cour des comptes. La juridiction relève notamment la persistance du problème d’évacuation des boues issues des processus de lavage et de flottation du phosphate.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc