×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Flash

    Accusé de salir l'armée russe, Call of Duty fait scandale

    Par L'Economiste| Le 30/10/2019 - 16:28 | Partager
    Accusé de salir l

    Retrait de la vente et appels au boycott: le dernier opus du célèbre jeu de guerre Call of Duty suscitait mercredi la controverse en Russie, accusé de souiller l'armée russe dans un scénario rappelant fortement la Syrie. Edité par la société américaine Activision, "Call of Duty : Modern Warfare", sorti vendredi, est le dernier-né d'un des jeux vidéo de tir à la première personne les plus vendus au monde.

    Mais depuis la publication de sa bande-annonce en mai, le titre s'est attiré des critiques en Russie de la part de médias d'Etat et d'utilisateurs qui l'accusent de "russophobie". En modo "solo", le joueur se retrouve notamment dans la peau d'une enfant, Farah, assistant au meurtre de son père par un soldat russe en Urzikistan, un pays imaginaire du Moyen-Orient. L'univers du jeu rappelle fortement la Syrie, où Moscou a envoyé depuis 2015 ses bombardiers à la rescousse du régime de Bachar al-Assad.

    Face au scandale, le japonais Sony a décidé la semaine dernière de ne pas proposer le titre à la vente en Russie pour sa console Playstation 4. Il reste néanmoins disponible sur PC et sur la Xbox 360 de Microsoft.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc