×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Financement

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:4812 Le 13/07/2016 | Partager

Ce sera encore et toujours le sujet du moment... les entreprises et le sempiternel problème de financement. L’enquête que nous publions aujourd’hui donne chair à ce que nous avions analysé jusque-là en nous appuyant sur la statistique. Pour les petites structures tout particulièrement, certaines situations s’apparentent au psychodrame. Ces impératifs de taille les rendent structurellement dépendantes du financement bancaire. Attention aux raccourcis cependant. D’abord, même si la tentation de faire de la question des banques le maillon décisif de la chaîne, le centre de gravité de la crise est ailleurs. Le problème de financement des PME/ TPE converge systématiquement vers la question du crédit de trésorerie, dû à des délais de paiement excessivement longs. C’est ce qui nourrit les risques d’impayés. Faute de projets à forte rentabilité, c’est la crédibilité même des mécanismes d’accompagnement institutionnel qui en prend un coup, comme pour le Fonds d’investissement de l’Oriental (FIRO) qui se retrouve en 9 ans d’existence avec un bilan famélique de trois entreprises accompagnées (dont deux en difficulté)! Ensuite, ces PME/TPE ne souffrent pas que de sous-financement mais sont aussi exposées aux coûts fixes: l’étroite marge sur la question de la réglementation du travail, les complexités administratives, le climat des affaires sur lequel le rating Maroc est souvent ballotté. Enfin, il faut aussi s’arrêter sur le statut des victimes en apportant une distinction entre les structures, qui, de toutes les manières, auront une longévité limitée du point de vue économique, et celles qui ont des modèles solides mais traversent des difficultés circonstancielles de trésorerie. Toutes les PME/TPE n’ont pas vocation à augmenter de taille. Mais celles qui ont leurs chances méritent d’être aidées à les saisir.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    mareactio[email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc