×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Exemple

Par L'Economiste| Edition N°:2053 Le 29/06/2005 | Partager

On se frotte les yeux à la réception du courrier de l’Institut Pasteur: est-ce que des gens pareils existent chez nous? Voilà un organisme public qui prend les devants et explique aux citoyens pourquoi et comment ils peuvent se faire vacciner contre la grippe, un organisme public qui explique aux entreprises comment et pourquoi elles doivent faire vacciner leurs collaborateurs.En fait, Mohammed Hassar, le scientifique discret qui est à la tête de l’Institut Pasteur, et son équipe avec lui ont pris sur eux de rompre avec le comportement courant des administrations et services publics. Pour les collaborateurs de l’Institut, leur mission, ce qui compte donc dans leur travail, est de protéger les gens. Pour les protéger, il faut commencer par les traiter en adultes responsables et les informer.Quel contraste avec tant d’autres services publics, tant d’autres ministères, wilaya, municipalités!... Qu’ils soient peuplés de fonctionnaires ou d’élus, combien d’entre eux considèrent que la vie serait bien belle s’il n’y avait pas ces électeurs et ces contribuables qui osent penser que les services publics sont faits pour rendre service au public!Il n’y a pas deux semaines encore, les journalistes de L’Economiste ont eu affaire à des attitudes typiques: ils ont subi des pressions pour ne pas publier d’informations sur le marché aux poissons car, disaient les «presseurs», c’est antinational de révéler au public qu’on le trompe et qu’on met sa santé en danger! Ceci c’est du «détournement de nationalisme»!Le nationalisme, c’est le contraire de ces gens qui veulent faire taire les journalistes, dans le seul but de n’avoir ni à rendre des comptes, ni à se casser un peu la tête pour améliorer son travail.Le vrai nationalisme, la vraie attitude citoyenne sont à l’opposé de ces pressions: être nationaliste, aimer le Maroc, aimer et respecter ses concitoyens, c’est de faire en sorte, chacun à son niveau, que leur vie soit plus aisée et plus sûre.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc