×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Evaluation

Par L'Economiste| Edition N°:2112 Le 20/09/2005 | Partager

La création d’emplois est aujourd’hui le premier critère de jugement de l’action des gouvernements. Dans beaucoup de nations, c’est même le dossier pour lequel les majorités sont renversées. Excepté les Etats scandinaves et les économies libérales de la sphère anglo-saxonne, les pays de l’OCDE sont confrontés à un chômage de masse que même la rupture structurelle induite par les technologies de l’information sur le tissu productif, n’arrive pas à endiguer. Officiellement, le Maroc avec 1,2 million de personnes sans emploi, est aussi confronté à ce phénomène qui, faute de filets sociaux, aggrave la précarité. Le chômage, heureusement, n’est pas invincible pour peu que l’on se donne les moyens et la volonté de dynamiser la création des richesses par laquelle arrive l’emploi. Au préalable, il faut cependant combattre quelques idées reçues, notamment celle qui consiste à retenir exclusivement les classiques réponses macroéconomiques. Considérer aujourd’hui que l’on peut résorber le chômage uniquement par la croissance est une erreur comme viennent de le confirmer les dernières statistiques du BIT. Les pistes à examiner convergent vers davantage de flexibilité et aussi un assouplissement des législations du travail. L’exemple des pays scandinaves montre qu’il est possible de faire cohabiter l’Etat-providence et des politiques efficaces en adoptant des réformes structurantes: l’encouragement de l’innovation et la formation. Cet ajustement permanent est plus qu’une nécessité pour le pilotage de ce qui suit. Avant les annonces des mesures aux Assises des 22 et 23 septembre, que sait-on par exemple des résultats du dispositif d’insertion/formation? Pas grand-chose. Adopter des réformes c’est bien, s’assurer de leur efficacité par une évaluation périodique, c’est encore mieux.Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc