×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Equilibre

Par L'Economiste| Edition N°:1426 Le 30/12/2002 | Partager

Casablanca veut professionnaliser ses snacks en instituant un véritable cahier des charges pour ces petits commerces où convergent des milliers de gens de petite condition, pour la rapide collation au déjeuner. Ce n'est pas par hasard si beaucoup de cas d'intoxication connus viennent de petits commerces situés dans les quartiers pauvres, là où vivent les gens qui n'ont pas de couverture médicale. Des populations qui n'ont pas toujours les moyens de se payer une consultation chez le toubib ni les soins médicaux. Les grands discours sur la généralisation de la couverture médicale ne valent rien si par ailleurs, des milliers de personnes sont exposées quotidiennement au risque d'intoxication. La lutte contre la fracture sociale commence par ces petites actions de proximité. La clientèle qui fréquente ces petits "restos" n'a souvent que le prix comme critère d'arbitrage et ferme les yeux sur le reste. C'est pour cette raison qu'il faut être vigilant et sans concession sur les standards de sécurité alimentaire dans ces endroits. Il était plus que temps de s'attaquer aux conditions d'hygiène. Il s'agit aussi de réparer une double injustice qui frappe d'abord les catégories les plus vulnérables de la société, celles-là qui appartiennent au "Maroc d'en bas".Mais protéger les plus faibles, c'est bien. Imposer des exigences réalistes et applicables, c'est encore mieux. Tout le problème est de savoir placer le curseur, car lorsque la barre est placée très haut, les assujettis cherchent par tous les moyens à les contourner en achetant le contrôleur. Et au final, la mise à niveau recherchée par l'opération s'en trouve ainsi neutralisée. Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc