×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Envergure

Par L'Economiste| Edition N°:3373 Le 30/09/2010 | Partager

LES assurances sont enfin réhabilitées. Ce contrat-programme dont il est question pour cette rentrée traduit une forte mobilisation. Tant chez le groupement présidé par Mohamed Hassan Bensalah que chez le gouvernement qui en a validé le principe. Il y a véritablement un tournant dans la culture et la manière d’approcher ce secteur qui du coup se met à rêver d’explorer de nouvelles pistes. Pendant longtemps, les pouvoirs publics ont entendu ces demandes mais n’ont pas pris la mesure des opportunités que pouvait représenter leur concrétisation. Tout le monde a fini par comprendre que l’avenir de ces entreprises à long terme, c’est celui de leur rentabilité. Si les assureurs se donnent pour ambition de récupérer un espace de croissance notable, les perspectives sont à vrai dire dominées par plusieurs considérations. D’abord un environnement mouvant qui accentue le degré de volatilité des risques. Même si aucune défaillance n’a été décelée chez les compagnies ces dernières années, la vigilance est de mise. Ensuite, la nature du métier qui justifie une prise en charge particulière. Le cycle de production est en effet ici inversé: risque au passif (contre risque à l’actif pour les banques). Ce qui doit se traduire par un dispositif de contrôle adapté. Enfin, accompagner de telles transformations requiert de la méthode. Il ne s’agit pas tellement de s’inféoder à une tutelle, dont l’implication suite au désastre des années 90 était au contraire souhaitable, mais apprendre à ne plus arbitrer exclusivement à l’aune d’un carcan réglementaire et prudentiel. Lequel prend par moments des allures de ligne Maginot.Certes, une fois signé, il faut veiller à ce que l’enthousiasme du contrat-programme ne faiblisse pas, s’assurer que les propositions aient des déclinaisons effectives, donner de la consistance à certaines dispositions trop générales pour l’heure. Pour enfin changer d’envergure et de rythme.Mohamed BENABID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc