×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Enseignements

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5848 Le 22/09/2020 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

Le tempo d’une industrie touristique qui tente de se relever est donné ici et là par quelques échos de communication officielle. Les essais sont largement justifiés au regard de l’effroyable crise que ce secteur traverse.

Le Maroc a encore une carte en main, le fait de pouvoir compter sur la proximité de ses marchés émetteurs, majoritairement méditerranéens. Une clientèle qu’il serait possible de retrouver moyennant de forts investissements marketing. Ce que l’ONMT semble avoir bien compris.

Cette reconquête aura pour prérequis un gros travail de mise en confiance sur le respect des mesures de protection sanitaire tout au long de la chaîne du produit touristique. Et si la visibilité sur l’agenda de réouverture du ciel est acquise, les conditions seraient à première vue favorables à un retour de la demande...

De là à y voir le scénario d’un nouveau départ, c’est un peu tôt.  Le contexte Covid, que l’on espère rapidement post-Covid, fait partie d’un épisode de l’histoire qui marquera d’un fer rouge plusieurs secteurs économiques, dont le tourisme. 

Alors que ce contexte invite à une transformation majeure pour s’inscrire dans une logique du temps long, les indices dans ce secteur plaident plutôt pour une mobilisation court-termiste.

Or le meilleur moyen pour rater un redémarrage c’est de le faire lesté du handicap des héritages anciens. Lesquels restent ici nombreux.

Le Maroc n’a peut-être pas commis les erreurs tunisiennes du tourisme de masse, mais n’est pas entièrement irréprochable sur le déficit de diversification de ses produits, sur l’expérience-client où beaucoup reste à faire, sur l’énorme décalage, dans les prestations 5 étoiles qui ciblent la clientèle internationale et celle destinée aux nationaux que le secteur tente de négocier en plan B. 

Covid ou pas, l’heure n’est-elle pas venue de tirer les enseignements?

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc