×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Encore l’information

Par Nadia SALAH| Edition N°:5786 Le 19/06/2020 | Partager
nadia_salah.jpg

Il faut entre 300 et 400 rotations pour aller chercher les Marocains bloqués à l’étranger. Mais au rythme actuel, cela risque de nous mener jusqu’à l’automne.

L’Etat, c’est-à-dire les contribuables, fait ce qu’il peut en matière de secours, mais c’est loin d’assurer à tous des conditions de séjour décentes.

Une partie des gens bloqués vit de la charité de leur voisinage, souvent celle d’autres Marocains. Ces derniers devront être remboursés, alors que le contrôle des changes rend cette restitution difficile, voire impossible. Là encore, aucune information.

Depuis le début de la pandémie, avec une obstination incompréhensible, le ministère des Affaires étrangères refuse d’informer les familles. Les citoyens et les élus doivent se contenter de phrases toutes faites, sans aucune information dedans.

En somme, de la langue de bois pure et dure. Pourtant on a parfaitement vu et entendu, dans l’affaire du consul d’Oran, que le MAE sait parfaitement communiquer. Sans toutefois tomber dans la même mauvaise foi du voisin de l’Est!

Non seulement les familles, les citoyens ne sont pas informés sur leur propre sort, mais en plus, le discours servi aux représentants et aux conseillers est totalement creux. Discours scrupuleusement rapporté par les canaux officiels. Ont-ils ainsi voulu attirer l’attention sur les dérives en train de se produire? Qui sait?

On aurait espéré que le gouvernement, en entier, aurait à cœur de démontrer que l’état d’urgence n’est pas le chemin pour confisquer aux citoyens leur droit de juger les actions publiques, en leur confisquant leur droit à l’information.

On aurait espéré aussi que le gouvernement tout entier suive vraiment les directives du Souverain sur l’information des citoyens.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc