×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Egoïsmes

    Par L'Economiste| Edition N°:3212 Le 15/02/2010 | Partager

    L’impact des accords de libre-échange est inversement proportionnel à l’ampleur des problèmes et tracasseries que rencontrent les opérateurs économiques. En aparté, c’est la lecture que font les chefs d’entreprise et les responsables publics du diagnostic de tous ces traités conclus pour favoriser le commerce intra-arabe. C’est avec l’Union européenne que l’on rencontre le moins de difficultés dans nos échanges.En dépit des professions de foi officielles dans les rencontres au sommet, chaque pays a encore tendance à jouer en solo. Sondez les PME marocaines qui tentent de vendre leurs produits sur le marché tunisien par exemple, elles vous diront ce qu’elles endurent. De même, pour exporter sa Logan en Egypte depuis Casablanca, il a fallu à Renault tout un trésor d’arguments, assortis d’amicales pressions diplomatiques de Paris. Sur la forme, l’Algérie qui vient de fermer ses frontières aux produits provenant de «pays frères» arabes, a au moins le mérite de se mettre en phase avec la réalité du terrain. Le résultat de cette «méfiance» est sans ambages: l’intégration régionale par laquelle passe pourtant le développement de ces économies est à la peine. Les flux d’échanges entre pays du Maghreb représentent 2% de leurs transactions extérieures. La panne de l’intégration entraîne celle de l’attractivité de toute la région. Conséquence, moins de 1% du volume des investissements directs étrangers dans le monde s’y orientent. La stratégie des grands groupes mondiaux est basée sur le critère de marché régional et non de pays. Tout espoir n’est cependant pas perdu, comme en témoignent les premiers résultats de l’Accord Quad. Mais il faudra surmonter les petits calculs et les égoïsmes nationaux.Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc