×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Urgence

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:6003 Le 04/05/2021 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

Les derniers chiffres du HCP confirment que l’année sera plus compliquée que jamais sur le front de l’emploi. Il est encore tôt pour savoir si cette alerte traduit un simple trou d’air, le premier trimestre n’étant pas traditionnellement un bon indicateur des dynamiques annuelles de recrutement, ou au contraire une lame de fond.

Après une année 2020 dévastatrice avec près d’un demi-million d’emplois perdus, ce serait terrible que ce dernier scénario se confirme.

S’il fallait s’arrêter sur les moteurs cassés avec la pandémie, la visibilité en est un. Elle fait défaut sur de nombreux aspects: date du déconfinement, d’ouverture des frontières, de retour des carnets de commandes, l’environnement international volatil…

Si ça ne va pas bien, l’idéal est de faire en sorte que ça n’aille pas plus mal et surtout que les chiffres du chômage ne deviennent pas le symbole d’une conjoncture qui tourne à vide. Il y a des raisons d’espérer.

A en croire la plupart des prévisions, il reste de la croissance au Maroc y compris en contexte Covid-19. Encore faut-il être en mesure de la transformer en emplois. Les entreprises n’ont pas toutes les cartes de la compétitivité en main. Et particulièrement en ce moment.

Pour venir en aide aux entreprises, l’Etat fait un effort considérable de réorientation des politiques économiques. Mais il convient de faire sauter quelques verrous et lever le moindre soupçon de qui pourrait faire hésiter l’investissement. En dépit des promesses incantatoires de changement et de simplification, qui peut nier que l’environnement juridique, fiscal, l’accès au foncier, la bureaucratie restent un enfer?

Sans oublier les sempiternelles questions du droit du travail, qui ne satisfait ni les candidats à l’embauche ni les recruteurs, ou encore l’inadéquation entre offre et demande de compétences. Plus que jamais, la bataille contre le chômage décuple l’urgence de ces chantiers.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc