×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Paralysie

    Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5940 Le 04/02/2021 | Partager
    dr_mohamed_benabid.jpg

    L'emploi est à genoux. Les statistiques du HCP racontent d’abord un désastre socioéconomique qui a enflé à vue d’œil au cours de ces derniers mois. Et ensuite, une grande détresse qui n’épargne aucune catégorie: femmes, hommes, jeunes, diplômés ou pas… et qui appelle dans la foulée à des efforts d’empathie.

    La faute à des usines en arrêt total ou partiel, à des commandes qui n’arrivent plus, à des consommateurs qui consomment moins pendant des journées raccourcies. La faute au Covid, bien entendu, et sa terrible chape de plomb confinante. Protectrice certes, mais asphyxiante pour la liberté de circuler, l’activité normale et économique. L’on n’est pas loin du demi-million d’emplois perdus.

    Sur un sujet où l’on ne sait jamais d’avance si on en fait trop ou pas assez, il sera de nouveau tentant, à l’aune de cette facture, de se demander si le Maroc n’a pas forcé la dose. Mais lorsque le débat engage des vies, qui peut critiquer sans ciller une surréaction?

    Oui, il y a des regrets. Ceux de ne pas avoir déployé une thérapie structurelle du chômage, en investissant dans le capital humain et la croissance durable et inclusive, lorsque la conjoncture et le temps le permettaient… Il ne reste plus qu’à espérer que le compteur s’arrête de tourner. Ce n’est pas mission impossible moyennant quelques prérequis.

    Par exemple, si la population continue de respecter les gestes barrières, d’adhérer massivement aux campagnes de vaccination. Le plus important est de ne pas baisser la garde pour éviter une redescente aux enfers. Celle de nouvelles mesures radicales de reconfinement, de paralysie de l’activité. Un scénario coûteux tant du point de vue sanitaire, économique que social.

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc