×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Carte politique

    Par Mohamed CHAOUI| Edition N°:5946 Le 12/02/2021 | Partager
    mohamed_chaoui_intern.jpg

    La classe politique a les yeux rivés sur les prochaines élections. Plus le temps passe, plus elle s’impatiente, en dépit de la pandémie et de la campagne de vaccination. Mais ses dirigeants savent qu’ils peuvent rattraper le retard pris sur l’adoption des lois électorales.

    Une session extraordinaire du Parlement fera l’affaire. D’autant que les concertations politiques entre les partis, sous la supervision du ministère de l’Intérieur, avaient dégagé un consensus sur la majorité des points discutés.

    De leur côté, les états-majors des partis sont fixés et les préparatifs lancés au point que les sièges des grandes formations enregistrent d’intenses activités. Là on recrute de nouveaux candidats en mesure de décrocher des sièges, là des prétendants au poste de parlementaire jouent des coudes.

    Ailleurs, les sortants veulent obtenir le sésame pour rempiler. Tous ont besoin des accréditations des partis pour les représenter dans leurs circonscriptions respectives. Mais, attention au recours à l’argent pour acheter les accréditations.

    Dans certains partis, des spécialistes de cette activité parallèle prospèrent dans le contexte préélectoral. Il ne faudrait pas que ces pratiques mafieuses pervertissent l’exercice démocratique. Ce n’est pas de cette manière que les citoyens seront mobilisés pour redessiner la nouvelle carte politique.

    Celle qui devrait en principe, faire émerger une nouvelle élite capable de faire preuve de créativité, d’anticipation et de construire des repères. Et c’est justement cela le nouveau modèle de développement... des partis politiques. Pour rester dans l’air du temps.

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc