×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Audiovisuel

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:6018 Le 26/05/2021 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

Les pouvoirs publics cherchent à redessiner les contours du pôle audiovisuel. Dans une industrie en crise, le pire des scénarios aurait été de ne rien faire. Crise paradigmatique d’abord.

Celle de modèles économiques fortement chahutés par une vague numérique qui a à la fois aboli les barrières d’entrée et promu de nouvelles pratiques de consommation plus délinéarisées, portées par la webdiffusion. Crise conjoncturelle ensuite. Les opérateurs historiques ayant eu à subir comme d’autres médias les affres des budgets publicitaires siphonnés.

Face à cela la parade est  impossible et la sanction immédiate: des comptes au rouge, des subventions publiques constamment sollicitées lorsque ce n’est pas l’appel à des actionnaires institutionnels dans des tours de table acrobatiques pour sauver les meubles.

Aujourd’hui encore, l’exercice invite à la prudence car on le voit partout dans le monde: les stratégies publiques pèsent bien peu face aux plateformes numériques. La première difficulté tient aux délais de réactivité.

Les mesures de sauvetage semblent toujours avoir un temps de retard sur les acteurs issus d’internet alors que la consommation est chamboulée de fond en comble  et les innovations technologiques fréquentes et rapides.

Même s’il convient ici de se féliciter du lancement d’une plateforme SVOD (vidéo à la demande), quelle chance de faire exister économiquement un Netflix marocain avec des moyens sans commune mesure avec ceux des concurrents?

La deuxième est liée à l’amplitude géographique des réformes: comment agir efficacement avec des réponses locales face à des géants aux capitalisations abyssales qui vous narguent du haut de leur positionnement transnational?

L’audiovisuel public est attendu sur un énorme effort de réadaptation. Mais sans se faire trop d’illusion sur sa grandeur passée.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]om
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc