×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Attentisme

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:6012 Le 18/05/2021 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

L'actualité internationale du tourisme ne peut continuer d’être accueillie dans l’indifférence générale. Les plages portugaises commencent à recevoir leurs premiers visiteurs britanniques. L’Espagne, l’Italie, la Grèce allègent les conditions d’accès à leurs territoires, réautorisent les voyages ou s’apprêtent à retrouver leurs clients en juin. Et nous, où en sommes-nous?

Le Maroc ne peut rester dans l’expectative, au risque d’enterrer définitivement deux saisons touristiques ratées. Impossible de redémarrer sans résoudre la question de la mobilité et sans intégrer des modèles de prévision de la demande. Donc d’un calendrier de réouverture.

Ce n’est pas un chèque en blanc qui est souhaité aujourd’hui. Il n’est même pas certain que cela suffise pour faire revenir les touristes, la décision de voyage dépendant de la perception du risque et à travers des processus où la rationalité ne prime pas toujours.

Si une bouffée d’oxygène a été constatée pour les vacances de l’aïd, c’est que les autorités ont fait preuve de flexibilité et il faut s’en féliciter. Le taux de remplissage record des hôtels, à Marrakech tout particulièrement, ne s’explique pas autrement.

Aujourd’hui, il faut tout tenter pour panser un tant soit peu un secteur sinistré. Si une détente doit être amorcée, elle doit aller le plus loin possible et cibler toutes les activités connexes au tourisme, c’est-à-dire le loisir, pour garantir des chances de reprise.

A l’heure des longues journées d’été, quel est ce restaurant qui pourrait espérer attirer une clientèle avec un couvre-feu à 20 heures? Que l’on ne se trompe pas de combat. Il ne s’agit pas de baisser de vigilance contre la Covid-19.

La mobilisation doit rester permanente et dans le respect des protocoles de prévention sanitaire d’usage. Cependant, au vu des derniers développements chez des concurrents directs, l’offre Maroc doit rapidement revenir dans les radars. L’attentisme serait catastrophique.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc