×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

ALE

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:6028 Le 09/06/2021 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

On le sait, le Maroc ne maîtrise pas l’ensemble de ses ALE. Même si elle a fini par être freinée tardivement, une boulimie manifeste pour le bilatéralisme a marqué l’orientation du commerce extérieur au cours des deux dernières décennies. Avec cependant une constance qui a souvent été la marque de fabrique, le manque de préparation sur leurs conséquences économiques.

Foncièrement déséquilibré, l’ALE avec les USA, qui fête ses 15 ans cette semaine,  est l’archétype de ces rendez-vous ratés. A force de continuer de ressasser  le contexte de sa naissance, à savoir un geste de George W. Bush, qui voulait rassurer les opinions publiques arabes dans le sillage de sa guerre punitive du Golfe, l’on finirait presque par douter de sa vocation, autre que politique. Elle existe pourtant, mais suppose de transcender de nombreuses peurs et tares.

Les peurs de ne pas pouvoir tirer profit de l’accord compte tenu des asymétries économiques et de développement entre les deux pays. Celles aussi de voir votre partenaire reprendre, sournoisement, d’une main ce qu’il donne de l’autre, du moins tant que vous n’auriez pas suffisamment intégré l’impact des barrières non tarifaires. Un substitut au démantèlement douanier qui flatte l’ego, mais qui vous fait une belle jambe lorsque vos exportations sont rattrapées par le carcan des normes sanitaires.

Les tares de ne pas soigner ses défauts originels, en s’inspirant de l’«American mindset» dans sa philosophie de l’entrepreneuriat, de l’investissement, du climat des affaires, de la lutte contre les rentes. Celles encore de ne pas exploiter ces ALE pour en faire des facilitateurs/accélérateurs de ses réformes.

Finalement, ce qui manque avant tout, c’est l’incapacité à bien négocier les attendus des accords, c’est-à-dire leurs capacités transformatives.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc