×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Dynamisme

Par L'Economiste| Edition N°:2141 Le 31/10/2005 | Partager

Somaca est désormais libre. Libre de vivre sa vie. En cédant sa dernière participation, l’Etat n’a plus de pouvoir sur ce qui est incontestablement une des plus belles réussites industrielles du Maroc. Cette indépendance de Somaca, les autorités l’ont voulue, en se désengageant progressivement, et complètement, de ce qui est maintenant une entreprise définitivement privatisée. Et pourtant que de chemin parcouru pour une entreprise créée il y a 45 ans avec l’objectif d’en faire une vitrine de l’industrie nationale. Somaca reste un excellent exemple de réactivité puisqu’à chaque fois, il a été possible de contourner la contrainte de la taille critique, même si Renault doit prouver aujourd’hui que l’échec du projet Fiat n’est pas structurel. On ne se trompera pas en affirmant que la firme au losange est propriétaire d’un beau bébé qu’il a bien sûr fallu redresser, qui a résisté à la dérégulation et qui fait vivre tout un réseau de sous-traitance. Dans l’autre sens, un grand groupe arrime une industrie dans la dynamique mondiale. Le plus dur est d’insuffler le même mouvement au reste de la filière, Somaca n’étant qu’un maillon de la chaîne. A coup sûr, l’avenir de cette industrie dépend de son aptitude à créer les conditions nécessaires pour attirer de nouveaux investissements dans la construction, les composants et les services automobiles. Pour cela, il faut savoir repérer les nouveaux débouchés. En continuant d’entretenir l’intégration, car en amont, c’est tout l’avenir du secteur automobile qui est pérennisé. Le groupe dirigé par Carlos Ghosn fait le pari de construire une partie de sa croissance sur le dynamisme de marchés comme le Maroc. Le charismatique président de Renault, et redresseur de Nissan, s’est rarement trompé. C’est prometteur. Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc