×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Déveine

Par L'Economiste| Edition N°:844 Le 04/09/2000 | Partager

Quelle déveine d'avoir à annoncer de fortes hausses des carburants, quinze jours après la découverte de gisements d'hydrocarbures! Certes, les deux événements n'ont rien en commun, à part la nature du produit.Peut-être que si la modernisation économique du pays avait été poursuivie, peut-être que si la réforme des finances publiques ne s'était pas arrêtée, l'Etat marocain aurait pu se brancher sur une croissance de l'économie nationale. Mais cette croissance n'est pas là. Au contraire, l'économie est en panne: pas moyen de compter sur l'élargissement de l'assiette fiscale, pas moyen de compter sur la hausse des bénéfices des entreprises et des salaires des employés pour alimenter les caisses de l'Etat.La réalité des recettes publiques montre l'archaïsme financier de l'Etat. Il n'attrape que ce qui est facile à attraper: ce sont les douanes, l'importation de pétrole, l'IS et l'IGR que payent les grands groupes et les entreprises modernes qui fournissent l'essentiel des ressources. Le reste de l'activité économique est fiscalement aux abonnés absents. Un chiffre résume tout: il y a autant de recettes de TVA sur les importations qu'il y en a sur l'activité intérieure. Si l'on ne connaissait pas l'archaïsme de l'Etat marocain, il faudrait en conclure que la production intérieure est égale à l'importation et se demander par quel miracle un tel pays arrive à faire vivre des gens sur son sol.Donc, après avoir tergiversé une année, le gouvernement a dû se résoudre à augmenter les prix des carburants et prendre un nouveau risque de se couper un peu plus de l'opinion publique, qui voyait déjà le pétrole couler à flots. Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc