×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Déshonneur

Par L'Economiste| Edition N°:1797 Le 24/06/2004 | Partager

UNE partie du personnel de la Santé publique a fait grève et menace de recommencer. Et une partie des motifs de cette grève était proprement renversante: à cause de la hausse des tarifs!On se demande si nos yeux voient bien ce qu’ils voient. Eh oui, le personnel gréviste protestait contre la hausse des tarifs!Mais de qui se moquent ces gens?! La hausse des tarifs les inquiète pour quelle raison exactement?S’en sont-ils inquiétés lorsque sous leurs yeux quelques-uns d’entre eux acceptaient ou sollicitaient des «pourboires», bakchich et «gratifications gratuites» (oui, c’est un nouveau terme à la mode dans ces milieux!)?Ont-ils lutté contre ceux d’entre eux qui exigeaient la corruption pour faire passer tel ou tel patient? Où étaient leur grève et leur protestation? Qu’ont-ils fait de leurs indignations sur les tarifs de la corruption? Comment ont-ils manifesté leurs désapprobations lorsque les pharmacies de l’hôpital se vident pour remplir des armoires de cabinets en ville, parfois des cabinets sauvages?Bien sûr les syndicats vont dire qu’il ne faut pas tout mélanger, que le mouvement est noble, qu’il se place du côté du malade et de sa famille... Les fonctionnaires diront aussi qu’on n’a pas besoin de tout ce bruit, que les dossiers sont en cours… Rien de nouveau, rien d’utile. Mais du point de vue du malade, comme du point de vue du citoyen et du contribuable, il y a une préférence à payer à la caisse publique plutôt qu’à une poche privée. Cette grève donne l’impression qu’une bonne partie du personnel de la Santé publique se moque parfaitement de son travail et de ses responsabilités.Qui croira au prétexte de la grève à cause de la hausse des tarifs, tant que le personnel de la Santé publique ne fera pas le ménage chez lui et protégera par son silence les pratiques de quelques-uns, mais qui les déshonorent tous?Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc