×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Daps

Par L'Economiste| Edition N°:3549 Le 10/06/2011 | Partager

Dans une industrie en pleine reconfiguration, l’assurance, avoir affaire à une tutelle plus réceptive est sans doute un atout supplémentaire. La direction des assurances qui a cultivé pendant longtemps le mystère, y compris par son acronyme Daps, change véritablement d’époque. Et si elle y arrive, c’est surtout à travers un management porteur de ce qui est une nouvelle vision. Mieux que son prédécesseur qui exerçait le pouvoir dans la plénitude de sa fonction de patron d’administration de contrôle, Hassan Boubrik semble y parvenir en s’appuyant sur une direction au «service du secteur et du marché». En mettant à profit son savoir-faire de gestionnaire au service d’une institution qui s’est méfiée pendant des années des opérateurs. De part et d’autre il faudra surfer sur ce nouveau paradigme. Les doutes sur la santé financière du secteur ont, à quelques exceptions près, été entièrement levés.
Les assurances sont sur le point de concrétiser des projets ambitieux, celui de l’arrivée de son autorité de régulation, celui du contrat-programme. On peut gloser sur les concessions qu’il aura fallu pour que le projet aboutisse, il n’empêche, les résultats sont là. Il était urgent de contractualiser cette relation avec le secteur.
Beaucoup d’événements ont montré qu’il faut une institution qui anticipe et prévient les risques qui peuvent menacer la stabilité du système financier dans sa composante assurance aussi. Qui puisse également jouer, pourquoi pas, la complémentarité d’expertise avec les autres secteurs que sont la banque et les valeurs mobilières.
La future autorité des assurances, dotée de pouvoirs significatifs, est donc interpellée sur les nombreux chantiers en cours. Bien entendu il faudra constamment rester vigilant pour que soit garanti le bon niveau de régulation. Faire en sorte que le dispositif de prudentiel et de contrôle par exemple soit implémenté sans que cela ne soit excessivement pénalisant pour les actionnaires.
 

Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc