×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Dangereux

Par L'Economiste| Edition N°:3047 Le 16/06/2009 | Partager

LE grand gagnant de ces élections communales est incontestablement le PAM, le dernier-né de la galaxie politique. Ce franc succès trouve probablement son origine dans l’application des mêmes recettes que les autres partis avec une meilleure organisation. Cependant, ce qui retient l’attention actuellement, ce sont les tensions politiques que vivent les partis. A l’exception de certaines villes où la majorité est nette comme Fès, Laâyoune, Laksar El Kébir, les candidats ont entamé des négociations marathoniennes. Dans cette phase décisive de la pratique politique, force est de constater la réaffirmation d’un phénomène bien de chez nous: l’absence de cohérence entre l’idéologie d’un parti politique et ce qui se passe sur le terrain. En d’autres termes, les alliances n’obéissent à aucune logique. D’autres considérations n’ayant rien à voir avec le programme ou l’idéologie dictent la ligne à suivre. Tout le monde devient subitement fréquentable. La seule devise qui compte est de se donner les moyens de contrôler les bureaux et la présidence des communes. Ce constat qui caractérisait le champ politique a pris des proportions inquiétantes. Dans cette configuration, les électeurs sont complètement laissés sur le carreau. Et donc, ce sont d’autres logiques qui commandent les rapprochements. Dans cette ville c’est une alliance USFP-PJD, dans une autre c’est l’Istiqlal-PJD, ailleurs c’est le PAM-USFP… un peu n’importe quoi. On peut même pactiser avec le diable.Dans ce jeu, le silence des partis politiques qui n’ont aucune maîtrise sur le terrain est dangereux. Les états-majors sont en situation de faiblesse vis-à-vis des notabilités locales qui dictent en vérité leur loi. Le parti ne leur apporte ni financement, ni encadrement… De toute façon, ces notables remportent les élections quelle que soit l’étiquette politique. Ce sont eux les véritables gagnants.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc