×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Croisade

Par L'Economiste| Edition N°:2004 Le 20/04/2005 | Partager

Pots-de-vin, bakchichs, dessous-de-table, passe-droits... Jamais un acte n’a reçu autant de noms. La corruption, ce fléau qui s’est insidieusement ancré dans nos moeurs. On glisse un billet pour un “service rendu”, en attendant de renvoyer l’ascenseur. Tout le monde trouve cela normal. Et justement, cela n’est pas normal!Des croisades contre ce phénomène, le Maroc en a connu. Encore et toujours… Entre-temps, les récidivistes, devenus des professionnels, en tirent un grand profit. En face, la Justice, si on y arrive -et ce n’est pas souvent le cas-, bute sur l’inexistence de preuves comme des mouches sur les vitres. Conséquence: un développement extraordinaire de la corruption qui pourrit chaque jour les fondations de la société et l’image du pays à l’extérieur. C’est purement et simplement de la délinquance. Même la petite corruption, la forme la plus vicieuse, s’est très bien organisée et c’est celle qui permet de ne pas faire la file dans un hôpital ou dans le privé, celle qui permet d’obtenir un document...Finalement, tout ce système arrange bien les affaires de certains, et qui aurait intérêt à ce que cela disparaisse?Aujourd’hui, le gouvernement s’en mêle et prépare son attaque. Mais il ne faudra pas s’arrêter là. Si le Maroc a fait le choix de l’ouverture et signé des accords de libre-échange, il doit en contrepartie montrer patte blanche. Cela veut dire qu’il a tout intérêt à combattre très sérieusement ce problème et surtout sévir lourdement. C’est non seulement une nécessité politique mais aussi un outil de mutation profonde de la vie, privée ou publique, des Marocains. Ce sont eux qui devront faire bouger les choses et prendre conscience une bonne fois pour toutes que c’est un jeu pernicieux. Sinon, cela ne servirait à rien. A rien du tout.Meriem OUDGHIRI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc