×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Criminalité

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5196 Le 26/01/2018 | Partager
mohamed_benabid.jpg

Le projet de l’Observatoire de la criminalité s’est transformé en piège politique. La preuve: il n’a pas abouti. Pas sûr que cet échec bute sur des contraintes de financements. Il faut plutôt regarder du côté de l’incapacité à  se discipliner et parler un même langage, celui des statistiques. Un bout de mémoire semble irrécupérable.

Il faut en tirer les enseignements pour  ne plus commettre les mêmes bévues sur ce sujet qui ne peut pas se permettre de connaissance approximative. A cheval sur les impératifs de synergie interministérielle et le bon dosage à trouver entre approche sécuritaire et traitement socio-économique, le phénomène criminel mérite d’être étudié et analysé finement.

Les stratégies à déployer ont peu de chances de porter leurs fruits si elles ne partent de besoins réels. Ni d’un diagnostic complet des déterminants de la criminalité. Quelles sont les variables sociodémographiques les plus influentes? Qui influe sur quoi? Existe-t-il d’autres variables explicatives?

L’évaluation des politiques de lutte contre la criminalité ou la délinquance ne se négocie pas à la louche. Là où le sujet ne semble être dans le contexte marocain qu’une affaire de conviction, ailleurs il est avant tout une approche. Les chiffres n’y sont plus l’apanage des archives des services de police, de gendarmerie ou des tribunaux, mais servent de matière première aux chercheurs. Ils alimentent un corpus très riche de travaux, dont beaucoup sont publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture, gage de leur rigueur méthodologique.

Ces nouveaux réflexes doivent être adoptés au plus vite avant que n’empire un paysage déjà marqué par un recul inquiétant du droit du citoyen à l’information. Autrement, il ne resterait plus que des cartographies… fantasmées de la criminalité.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc