×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Cour des comptes

Par L'Economiste| Edition N°:3161 Le 02/12/2009 | Partager

Les derniers rapports de la Cour des comptes ont ouvert d’immenses espoirs sur les engagements pris en matière de moralisation publique. Aujourd’hui, serait-ce le retour en arrière sur les ambitions réformatrices?Les juridictions financières se sont muées dans un étrange silence. Ce qui alimente de nouveau les fantasmes et commence à attiser la méfiance traditionnelle vis-à-vis de l’intervention de l’Etat en matière de gestion des deniers publics. Vu le travail qui a été fait, il serait regrettable que le chantier ralentisse. Bien entendu, aucun élément objectif ne peut cautionner les rumeurs selon lesquelles des arbitrages politiques auraient primé ou que l’on s’efforcerait de ménager telle ou telle autre entreprise publique. Non, les premiers succès montrent bien que lorsqu’il y a volonté commune, il est possible de s’inscrire dans une dynamique de rationalisation des dépenses et de lutte contre la gabegie.La Cour des comptes est devenue une force de rappel et un exercice salutaire dans la mesure où elle crédibilise l’édifice démocratique.L’on peut ne pas être d’accord sur la qualité du diagnostic. Ces audits peuvent même avoir leur part d’arbitraire. Cette instance reste néanmoins l’une des mieux placées par sa légitimité pour garantir une gouvernance saine. Tout le monde est convaincu de son rôle indispensable. Certaines administrations ont même été capables dans leur contre-rapport d’énumérer des arguments qui se tiennent. Lorsque Ghellab défend ses procédures d’appels d’offres pour les autoroutes, ou que Chabat justifie ses dépenses communales, c’est tout à l’honneur des administrations dont ils ont hérité. Tant mieux, c’est le but du jeu.Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc