×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Cornac

Par L'Economiste| Edition N°:1159 Le 06/12/2001 | Partager

L'illusion a prévalu pendant un moment que les Etats-Unis pourraient exercer une influence positive sur le conflit du Moyen-Orient. En fait, cette illusion a été soigneusement entretenue. Une fois l'affaire de l'Afghanistan en passe d'être réglée, l'administration américaine cesse de faire semblant. Les rapports entre les Etats-Unis et Israël redeviennent ce qu'ils ont toujours été objectivement, à savoir qu'Israël peut cornaquer l'administration américaine mais non l'inverse.Les gouvernements arabes qui croient le contraire soit se trompent lourdement, soit contribuent à maintenir l'illusion. Les choix politiques israéliens, quels qu'ils soient, ne pourront jamais être contestés par l'administration américaine, parce que le système politique américain étant ce qu'il est, chaque président en exercice sait pertinemment que s'il s'oppose à Israël, il met en jeu sa carrière politique.Croire donc que les Etats-Unis pourraient être un interlocuteur privilégié est une erreur d'appréciation. Le seul interlocuteur se trouve être Israël lui-même. Depuis Netanyahou, la ligne politique israélienne à l'égard des Palestiniens s'est modifiée. Désormais, elle considère que le vrai danger à long terme pour son existence, ce sont les Palestiniens modérés, car ils donnent à leur cause un visage et un caractère peu à peu acceptables pour l'opinion publique internationale.En définitive, l'extrémisme qui se développe chez les Palestiniens est quelque part recherché et provoqué par les jusqu'au-boutistes israéliens. Cette ligne politique qui peut paraître absurde trouve son origine dans la conviction ancrée chez les dirigeants israéliens que l'enjeu n'est pas seulement politique, il est vital, sans que la survie de l'une entraîne la disparition de l'autre. En réalité, ils sont en train de tout faire pour que les choses deviennent effectivement ainsi.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc