×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Copyright

Par L'Economiste| Edition N°:1920 Le 20/12/2004 | Partager

Enfin, la loi sur la protection de la propriété industrielle entre en vigueur. Enfin, parce que jusqu'à vendredi 17 décembre 2004, le Maroc était encore régi par un texte qui remonte à 1916… et que la nouvelle loi a été publiée au Bulletin Officiel depuis mars 2000! Enfin, parce que le Maroc actionne un texte qui représente un changement profond pour le monde des affaires. Cette nouvelle loi arrive aussi avec un arsenal répressif qui ne pardonne plus. Une manière de gommer la réputation de copieur que le pays traîne depuis des années et qu'il devra encore combattre. Et la contrefaçon, cet insolent raccourci vers les profits, finit toujours par faire mal.Inévitablement, un pays qui ne développe pas la culture de propriété intellectuelle se retrouve avec un climat des affaires malsain et décourageant pour les investisseurs qui n'ont pas de garantie pour la protection de leurs droits. Il faut bien garder à l'esprit que protéger sa marque ou son invention permet à une entreprise d'augmenter sa rentabilité, de barrer la route à la concurrence déloyale et d'accroître sa part de marché. Ce n'est pas une recette miracle, c'est le principe même sur lequel se fonde la propriété intellectuelle. A savoir la capacité à miser sur l'avenir et à créer des sources de progrès.Il faut donc encourager et valoriser ce capital intellectuel qui représente une ressource inépuisable. Le Maroc a besoin de ses propres inventeurs… qui peuvent aujourd'hui sortir de leur ghetto.D'où l'importance d'informer et de sensibiliser sur les enjeux et les avantages de la protection et aussi démystifier des concepts qui peuvent paraître pour certains encore obscurs. C'est un travail de fourmi qui a déjà démarré et qui évoluera de manière considérable au cours des prochaines années.Alors créons une image de marque du Maroc, mais avec son copyright. Ce sera cela notre révolution intellectuelle.Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc