×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Contenu

Par L'Economiste| Edition N°:1187 Le 17/01/2002 | Partager

Arracher un portable, c'est la violence de l'époque. Terrab téléphone souvent avec son GSM, et c'est la photo symbole de notre Monsieur Télécommunications. Le SEPTI le guette et tente de lui arracher la gestion du secteur. Terrab lâche prise et démissionne.Voilà une nouvelle bataille des politiques contre les technocrates, débat très à la mode dans les salons à l'heure du maigre bilan de l'alternance.D'un côté, il serait dommage que le modèle ANRT du régulateur indépendant du politique échoue. C'est le phare qui a éclairé et guidé la libéralisation des télécoms; il a attiré en deux opérations des milliards de dollars à l'Etat. D'un autre côté, ni l'ANRT, ni personne ne peuvent empêcher le gouvernement de passer des lois, dont la réforme de cette agence. C'est son droit et même son devoir, pour développer les télécoms et toutes les technologies de l'information qui gravitent autour.C'est là où le SEPTI est attendu, et non sur une querelle de pouvoirs. Où sont ses initiatives pour les applications des TI en matière d'éducation, de santé, de simplification administrative, de démocratie directe? Le Maroc est malheureusement resté hors du jeu des TI, avec peu d'entreprises et peu d'emplois, malgré leur mode dans les discours officiels. Ce ne sont pas les sucess stories dans la monétique ou les quelques call-centers qui ont fait entrer le pays dans la société de l'information. Il revient à un Secrétariat d'Etat de mener une politique, avec des applications concrètes et non de bonnes intentions, de donner du contenu local aux technologies et aux institutions.Sinon, arracher un pouvoir à l'ANRT, c'est comme arracher un portable et n'avoir rien à dire à personne.Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc