Directrice des rédactions – Groupe Eco-Médias

Edition N° 5847 | Le 21/09/2020
Le ministre de la Santé est enfin venu répondre aux questions des élus. Dans ce très long échange, on aura noté que les clivages politiciens n’ont compté pour rien. Est-ce parce que le ministre n’appartient pas à un parti, n’est pas élu et n’a donc pas légitimité politique? Honnêtement, on ne peut pas dire cela. En réalité, les questions des élus n’étaient pas tendres parce que la...
Edition N° 5846 | Le 18/09/2020
On l’avait bien deviné, mais maintenant les chiffres sont là: en moins de cinq mois l’opinion publique du Maroc est passée de l’approbation quasi absolue à la condamnation pratiquement absolue aussi, envers la stratégie de lutte contre la Coronavirus. On peut penser qu’une approbation à 88% vienne aussi de la confiance faite naturellement au Souverain, présent pour la mise en place du système. Au...
Edition N° 5846 | Le 18/09/2020
Pas besoin d’être grand clerc pour voir que les gens en ont marre des mesures anti-covid: révoltes de jeunes, petites jacqueries ici ou là, y compris dans un marché de moutons ou pour violer en groupe les barrières de confinements… Il manquait un chiffre. Nous l’avons: 10%. Il est particulièrement troublant tant peu de gens soutiennent encore les dispositifs pris par l’Etat. Seulement 10% des...
Edition N° 5846 | Le 18/09/2020
Un bilan gouvernemental doit-il être le bilan du pays ou bien la mise en valeur d’une équipe (ou d’une partie d’équipe)? Bonne question. El Othmani et son cabinet ont préféré la deuxième solution (voire sa sous-solution). Sur 358 pages, un document développe ce que le cabinet pense être des avancées. Les lecteurs le trouveront in extenso sur le site leconomiste.com. Il existe aussi...
Edition N° 5844 | Le 16/09/2020
Histoire aime les dates-clefs. Elles ont un rôle pédagogique irremplaçable. Retenons donc deux dates-clefs pour la démocratisation du Maroc. 1986: Le gouvernement veut réformer le code des investissements. Le Parlement bloque: pas question de renoncer à de si bons avantages fiscaux. Tant pis pour l’Etat. Tout ce petit monde va à l’arbitrage royal, qui ne décide rien sur le fond. Il ne s’...
Edition N° 5843 | Le 15/09/2020
Deux secteurs, l’énergie et la santé, ne donnent pas le développement qu’ils devraient (Cf. L’Economiste du 11 septembre 2020). Dans l’état actuel des choses, la santé manque de bons professionnels, l’énergie a raté son développement. Pour la santé nul besoin de longues explications. Les facultés publiques en perte de vitesse mènent une guerre sans merci à leurs concurrentes privées. Les...
Edition N° 5841 | Le 11/09/2020
Le Bulletin officiel du 31 août 2020 introduit par décret (2-20-415, daté du 28 août 2020) rétablit des modalités normales pour les dépenses publiques de santé. Ce nouveau décret corrige celui du 16 mars 2020, qui permettait au ministère de la Santé d’engager des dépenses en dehors des obligations liées aux marchés publics. Ce ministère pourra désormais faire passer hors procédures les seules...
Edition N° 5839 | Le 09/09/2020
Le dossier couvait depuis au moins le mois de juillet 2020. L’incident, assez embarrassant a pour cadre le Haut-Commissariat pour les Droits de l’Homme, HCDH. Il appartient au système de l’ONU et est présidé par une Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, la chilienne Michelle Bachelet. En plus l’affaire est tombée pile sur la journée de la liberté de la presse, le 1er...
Edition N° 5839 | Le 09/09/2020
Aujourd’hui 9 septembre 2020, le gouvernement doit prendre la décision, ou pas, de reconduire l’état d’urgence sanitaire. En réalité, il n’y a pas de doute: il va le reconduire. A l’approche de cette échéance, le ministère de la Santé a donné son tempo, comme d’habitude: dangers à tous les étages, confinons, enfermons… Or, six mois après le déclenchement de l’épidémie, il devrait pour le...
Edition N° 5838 | Le 08/09/2020
Voilà revenu le temps où l’OCDE puis l’Union européenne réexaminent le statut du Maroc, soit pour le laisser en liste grise, soit pour l’en sortir, ou encore pour éventuellement rétrograder le Royaume en liste noire. La liste noire ouvre des périls importants de sanctions. Il y a peu de risques que le Maroc y tombe. En revanche, cela fait plusieurs années qu’il espère sortir de la liste...