×
Trou noir
Trou noir Par Mohamed Ali Mrabi
Le 01/03/2024

Pour les partis politiques, «le compte n’est pas bon»! Contrairement aux slogans sur la moralisation et la préservation des deniers publics, brandis lors des... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Directrice des rédactions – Groupe Eco-Médias

Edition N° 5797 | Le 06/07/2020
L'automne va être dur pour les entreprises. Les aides seront finies depuis longtemps alors que toutes les sociétés n’auront peut-être pas pu se relancer. Donc, sur chaque chaîne de valeur, il y aura des trous et des bosses. Plus ou moins profonds, plus ou moins hautes.  La conduite va être «sportive». Le Maroc est peu industrialisé, ce qui veut dire que les chaînes sont courtes....
Edition N° 5795 | Le 02/07/2020
Le laboratoire américain Gilead vient de fixer, ce mardi 30 juin 2020, le prix auquel il veut vendre son nouveau médicament contre le Covid-19. Le Remdisivir vaudra 2.340 dollars soit plus de 21.000 DH, le flacon. Rappelons que ce médicament est autorisé «en urgence» depuis un mois seulement, aux USA et n’a pas fait l’objet des contrôles usuels. On attend pour les jours prochains une autorisation...
Edition N° 5795 | Le 02/07/2020
Il y a 20 ans la Commission Meziane-Belfkih, la COSEF, avait posé un principe: un enfant sur cinq ira dans l’enseignement privé. Pourquoi une personnalité aussi soucieuse du service public que le fut Abdelaziz Meziane-Belfkih, avait-elle soutenu une telle mesure? Tout simplement, parce que l’Etat devait être allégé d’une partie de ses charges ordinaires pour pouvoir rendre d’autres...
Edition N° 5794 | Le 01/07/2020
Une idée trotte dans les têtes de chefs de partis: rendre le vote obligatoire, avec sanctions plus ou moins dures à la clef. Pour tordre le cou aux légendes qui ont commencé à circuler, précisons que moins de 20 pays dans le monde ont une loi rendant le vote obligatoire et que seulement douze ont des sanctions. Les pays de démocratie élevée et imposant de vraies sanctions pécuniaires ne...
Edition N° 5791 | Le 26/06/2020
Les promoteurs l’ont souvent dit. Cette fois, ils ont l’air de vouloir le faire. Du moins pour ce qui concerne l’aile marchante de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers.  Avec une entreprise sur dix à terre, les neuf survivantes doivent cesser de louvoyer et couiner pour réclamer à l’Etat des financements. La démographie fait et fera inexorablement baisser les hautes pressions...
Edition N° 5790 | Le 25/06/2020
Pour une fois, le Maroc peut être content de se trouver dans le peloton de queue, avec ces 287 personnes touchées par la Covid-19 (au 23 juin 2020, c’est-à-dire pendant la découverte des clusters géants de Kénitra) par million d’habitants. C’est la même proportion qu’en Algérie. Notre voisin a 10 millions d’habitants de plus que le Maroc et est nettement plus urbanisé. En Tunisie, 12 millions de...
Edition N° 5789 | Le 24/06/2020
Temps du confinement, du couvre-feu, de l’état d’urgence… temps favorable aux enquêtes et aux réflexions. Il y a eu depuis le 2 avril 2020, l’enquête hebdomadaire de Sunergia et de L’Economiste suivant pas à pas l’état d’esprit des Marocains, l’excellent travail d’analyse de l’association Al Mountada (L’Economiste du 23 juin 2020), et il y a, moins connues, les données régulières de la...
Edition N° 5788 | Le 23/06/2020
A Alger, plus encore que le coronavirus, la politique industrielle a été une des grandes discussions politiques autour du projet de loi de finances complémentaire, (loi «rectificative», dans le vocabulaire institutionnel marocain). Les débats ont montré qu’il n’y avait pas de changements significatifs dans les modes de raisonnements économiques. Le premier souci du management, dont 37 cadres...
Edition N° 5787 | Le 22/06/2020
  A nouveau notre voisin alarme son environnement. L’élection, il y a six mois, du président Abdelmadjid Tebboune a donné à l’Algérie son premier président hors des anciens combattants pour l’Indépendance (il n’avait que 15 ans). Objectivement, c’était une chance de libérer le présent de l’idéologie passéiste qui a fermé le pays, qui l’enchaîne à des idées dépassées dans bien des domaines....
Edition N° 5786 | Le 19/06/2020
Il faut entre 300 et 400 rotations pour aller chercher les Marocains bloqués à l’étranger. Mais au rythme actuel, cela risque de nous mener jusqu’à l’automne. L’Etat, c’est-à-dire les contribuables, fait ce qu’il peut en matière de secours, mais c’est loin d’assurer à tous des conditions de séjour décentes. Une partie des gens bloqués vit de la charité de leur voisinage, souvent celle d’...