Successivement directeur à la BNDE (Banque nationale pour le Développement économique, aujourd’hui disparue), haut fonctionnaire et professeur d’université, Mohammed Germouni (diplômé de Sciences Po et docteur ès-Sciences éco de Grenoble en France) a publié deux ouvrages de référence. Un sur l’ingénierie et l’investissement, le deuxième, qui gagnerait à être davantage connu, sur le bilan du protectorat: «Le protectorat français au Maroc, un nouveau regard»,Ed. L’Harmattan, Paris, 2015

Edition N° 2444 | Le 17/01/2007
Loin d’être marginale, simple complément de l’économie officielle, voire une solution provisoire, l’économie informelle tend à devenir un phénomène massif, permanent. Elle touche la plupart des activités et structure l’ensemble de la société. Le Maroc en offre une illustration. Elle y dépasse le traditionnel «travail noir» (petites réparations, travaux domestiques,…) pour concerner de plus en...
Edition N° 2392 | Le 01/11/2006
L’avancée de l’analyse économique n’a pas toujours été aisée, ni linéaire. Que de questions lancinantes non encore résolues! Que de problèmes ardus, certes bien exposés, mais aux solutions encore imprécises! Que de doutes sur la fiabilité de certains résultats pertinents érigés en lois, voire en théorèmes. C’est peut-être le lot et le propre de disciplines scientifiques encore jeunes, notamment...
Edition N° 2375 | Le 04/10/2006
L’arrivée d’un nouveau président à la CGEM est l’occasion de questions renouvelées: le profil, le rôle, le leadership, la place et la fonction de l’entrepreneur dans l’économie contemporaine. Foin des évidences: chaque société et chaque époque du libéralisme peuvent favoriser l’apparition de profils spécifiques d’entrepreneurs représentant autant de reflets de l’évolution. La difficulté de la...
Edition N° 2341 | Le 16/08/2006
La période estivale est mise à profit pour effectuer les «grands et petits arbitrages» du projet de budget de l’Etat. Les arbitrages sont les procédures de répartitions des possibilités de dépenses entre ministères et départements, lors de nombreuses et longues réunions entre de hauts responsables. Exercice normal durant lequel sont discutées, généralement sous l’œil vigilant du chef de...
Edition N° 2312 | Le 05/07/2006
Le facteur du culturel est souvent invoqué dans l’explication de divers phénomènes économiques ou sociaux complexes, sans que cela soit considéré nécessairement comme une solution de facilité. On ne peut en faire fi, surtout quand une analyse méthodique en apporte des éléments de preuve. C’est-à-dire chaque fois qu’une hypothèse minutieusement avancée se trouve confirmée par des faits et par l’...
Edition N° 2253 | Le 12/04/2006
Il est relativement aisé de faire des prévisions, des projections économiques et sociales sur le moyen et le long termes. L’histoire contemporaine en fourmille. L’exercice de construction d’une vision cohérente de l’avenir est un travail exaltant bien que ses handicaps soient divers. L’entreprise devient laborieuse quand il s’agit de dresser au préalable des bilans sectoriels chiffrés, des...
Edition N° 2234 | Le 15/03/2006
De nos jours, la réforme des administrations est une donnée récurrente dans bon nombre d’Etats au Nord comme au Sud. Le changement tend à devenir la constante: ce mimétisme nous paraît louable. Si le besoin est quasi général et permanent, la nature des problèmes et le type des solutions varient évidemment d’une région à l’autre, tant les niveaux de développement économique et technique sont...
Edition N° 2204 | Le 01/02/2006
Dans le cadre de la tradition des grands économistes philosophes qui ont jalonné les trois derniers siècles, une mention particulière mérite d’être faite de l’apport d’Amartya Sen. Ses racines asiatiques lui ont permis de coupler une culture à la fois diversifiée et dense de ce vaste continent avec les valeurs humanistes du monde occidental, imprégnant ainsi l’ensemble de l’œuvre, des idées et de...
Edition N° 2166 | Le 07/12/2005
LES débats sur l’identité nationale sont devenus récurrents en cette époque de mondialisation élargie. La forme, le contenu et l’intensité de ces crises identitaires varient d’un pays à l’autre, et chacune d’elle s’expliquerait en grande partie par des causes propres. En effet, la modernisation, le progrès technique, l’urbanisation croissante et la mondialisation ont favorisé une sorte de...
Edition N° 1577 | Le 07/08/2003
La «mise à niveau« est à «l'ordre du jour«, comme beaucoup le savent, depuis quelque temps déjà. Depuis la ratification du traité de libre-échange avec les pays de l'Union européenne, et surtout après la signature des accords dits de Marrakech qui ont créé l'Organisation mondiale du Commerce en 1995, cette ardente obligation de mettre à niveau l'économie marocaine s'est imposée officiellement.....
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc