×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Edition N° 496 | Le 29/04/1999
    Une charge qui pèse pour la moitié du budget, une contrainte à l'investissement; voilà comment sont évoqués les fonctionnaires à chaque présentation de Loi de Finances. S'y ajoutent aujourd'hui les dîplomés-chômeurs qui veulent être fonctionnaires. On les refuse pour ne pas alourdir la charge. Des fonctionnaires finiront par se vexer de cette présentation négative. Certes, les administrations...
    Edition N° 495 | Le 28/04/1999
    Lorsque l'on prend en considération les indicateurs économiques, les perspectives sont bonnes. Si l'on prend en considération la bourse par exemple, malgré ses fluctuations, elle offre encore de belles perspectives. Les opérateurs marocains devraient donc être contents. Or il n'en est rien. Un état d'esprit pessimiste teinté même de sinistrose s'est installé. Il ne repose pas sur des fondements...
    Edition N° 494 | Le 27/04/1999
    Le 3 mai, la Fédération des Chambres de Commerce doit tenir son assemblée générale extraordinaire, avec son nouveau président, M. Abdallah Zouhir. Au menu, le programme d'actions. Apparemment, riEn que de très banal. Mais derrière les batailles pour les présidences, celles de Chambres comme celle de la Fédération, il y a un processus. Jusqu'à l'Indépendance, les Chambres de Commerce étaient de...
    Edition N° 493 | Le 26/04/1999
    Un jour, un malade finira par entrer dans une pharmacie et demander de l'AMO comme il demande de l'Aspro ou du sirop. Il aura raison. Car l'assurance-maladie obligatoire (AMO) est devenue une éternelle affaire d'experts et pas de malades. Le dernier "débat", cette fois sans dîner, est aujourd'hui lancé entre les compagnies d'assurances et la CNSS, sous l'oeil vigilant de toutes les parties "...
    Edition N° 492 | Le 23/04/1999
    La population active employées a vieilli et il semble bien qu'elle ait vieilli plus vite dans les entreprises publiques et le secteur public que dans le privé. Ont joué le système de garantie d'emplois comme la politique des années 70 qui voulait créer une couche moyenne à partir du secteur public. Et les années sont passées. Au seuil de l'an 2000, un nouveau problème apparaît, celui des...
    Edition N° 491 | Le 22/04/1999
    A grands coups de faux, le projet de budget ratiboise (il n'y a pas d'autres mots qui conviennent) les établissements publics. L'Etat-actionnaire se met directement en contradiction avec l'Etat-manager. Tous les offices et établissements publics capables de produire des résultats y passent: l'ODEP, l'OCP, l'ONE... Même la Conservation Foncière qui était en train de devenir un organe productif...
    Edition N° 490 | Le 21/04/1999
    Ah! L'heureux temps où il suffisait de trouver quelques formules assassines pour casser les pieds au gouvernement et voler au secours des amis syndicalistes! Les ministres de l'alternance vivent la dure épreuve du dialogue social, lequel est essentiellement une négociation entre syndicats de fonctionnaires et l'Etat-patron. L'Etat-patron est un gros employeur d'une multitude de catégories de...
    Edition N° 489 | Le 20/04/1999
    Je te vends de l'assurance, tu me vends de la cimenterie. Après les rachats du groupe Benjelloun et la nouvelle direction de l'ONA, il y aura d'autres mouvements. Les grands groupes sont partis pour se décroiser, se recentrer sur leurs métiers et se concentrer. C'est bien pour renforcer leurs positions dans la concurrence mondiale. Ces opérateurs et le microcosme qui leur sert de miroir vont se...
    Edition N° 488 | Le 19/04/1999
    Maintenant que M. Fouad Filali sert à tous de sacrifice expiatoire et que le fond de sagesse qui reste dans la culture des affaires a choisi de confier l'ONA à M. Mourad Chérif, il va falloir se mettre à retricoter ce qui a été démonté et qui s'appelle sérénité. Depuis dix-huit mois en effet, le monde des affaires marocain en manque sérieusement. Or, justement la croissance, parce qu'elle...
    Edition N° 487 | Le 16/04/1999
    Le social est plein de paradoxes: Ceux qui donnent, aiment "le dialogue" et ceux qui reçoivent, aiment l'argent. Les premiers prennent leur temps, les seconds sont pressés. Ainsi l'accord du 1er moharrem 1420, c'est 13 redites ou généralités, présentées comme de grandes avancées et trois petites mesures. Quand ils voient de tels battages, les employés croient à de belles hausses de salaires,...
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc