Edition N° 4657 | Le 30/11/2015
Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM et Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du Commerce. Les deux responsables sont intervenus devant les congressistes avec le même message: l’extension des classes moyennes urbaines crée des opportunités pour les investisseurs. Mais il reste à lever beaucoup d’obstacles (Ph. L’Economiste) L’Afrique change. Les investissements que le...
Edition N° 4655 | Le 26/11/2015
Les experts-comptables relancent le débat sur un thème d’actualité brûlante: croissance et compétitivité. Avec un focus sur la mise à contribution des synergies de l’Afrique. Le 8e Congrès de l’Ordre des experts-comptables devrait ainsi focaliser sur la compétitivité des pays et des entreprises du continent comme levier de la croissance durable. A cet effet, l’Ordre s’est rallié le partenariat de...
Edition N° 4655 | Le 26/11/2015
Abdellatif El Quortobi: «Les commissaires aux comptes, en plus de l’obligation de non immixtion dans la gestion qui leur est imposée par la loi, n’ont et ne sont tenus à aucune obligation de résultat. Ils ne se prononcent que sur les informations portées à leur connaissance» (Ph. L’Economiste) Le congrès de l’Ordre des experts- comptables, qui se tient ces jeudi 26 et vendredi 27 à Marrakech...
Edition N° 4654 | Le 25/11/2015
Sur les cinq dernières années, les redressements des valeurs en douane s’inscrivent en forte hausse. Ils ont pratiquement doublé entre 2010 et 2013. Et cette année, ils doivent culminer à 8 milliards de DH. C’est le tiers de la recette de TVA au titre des 10 premiers mois de l’année 8 milliards de DH! C’est le montant prévisionnel des redressements des valeurs déclarées en douane au titre de...
Edition N° 4652 | Le 23/11/2015
La structure des recettes fiscales a considérablement évolué, A fin octobre 2015, la part des impôts directs dans les recettes fiscales s’est établie à 43,7%. Sur un total des recettes de 147,5 milliards de DH, la taxation directe a rapporté 64,4 milliards. A la même période, le taux de couverture des dépenses ordinaires par les recettes ordinaires a été de 98,5% contre 92,4% un an auparavant...
Edition N° 4651 | Le 20/11/2015
L’activité de la seule raffinerie marocaine du pétrole ne reprendrait pas de sitôt. La dernière démarche de l’actionnaire majoritaire, marquée par l’introduction d’une demande d’arbitrage auprès de l’organe relevant de la Banque mondiale vise à faire traîner le dossier   (Ph. L’Economiste) La crise de la Samir s’enlise. Visiblement, la perspective de la reprise d’activité chez le seul...
Edition N° 4650 | Le 19/11/2015
L’allégement du déficit commercial s’explique pour l’essentiel par le recul des factures pétrolière et alimentaire. Analysées sur une longue période,  les exportations font ressortir la dynamique de produits champions: automobile, dérivés de phosphates, agroalimentaire et composants électriques et électroniques. Ces produits représentent désormais plus de 40% du total de l’export La...
Edition N° 4649 | Le 17/11/2015
Dernier round pour la stratégie de formation professionnelle. L’objectif est de promouvoir l’employabilité dès le jeune âge. Mais cela suppose un système intégré de l’enseignement général et de la formation professionnelle. Lequel sera complété par une nomenclature des emplois et métiers à forte demande Elle vient d’être déposée la semaine dernière au Parlement pour validation, après avoir...
Edition N° 4644 | Le 10/11/2015
C’est un autre tabou qui tombe. Le démantèlement de la subvention du sucre sera entamé dès l’année prochaine. Les prix sortis usine du sucre sont fixés à 5.008 DH/tonne pour le pain, les morceaux et les lingots. Pour ce qui est du granulé, ils varient entre 4.118 et 4.178 DH la tonne selon la contenance des emballages. A ces prix s’ajoutent les marges de distribution en gros et au détail,...
Edition N° 4643 | Le 09/11/2015
Si le retard de paiements est partagé par tous les secteurs, les tensions sont toutefois plus marquées dans les activités à destination du consommateur, relève l’Observatoire Altares. Par activité, la dégradation est particulièrement forte dans la restauration et les débits de boisson. En France, le retard moyen de paiement dépasse 20 jours au 2e trimestre. Un niveau qui passe à 23,5 jours pour...
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc