×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
L'Edito

CNSS

Par L'Economiste| Edition N°:2653 Le 16/11/2007 | Partager

Quelle évolution! Quelle révolution devrait-on dire, en regardant ce qu’est devenue la CNSS!Le travail de redressement a commencé il y a près de vingt ans. On partait de très loin. Un exemple entre mille: au milieu des années 80, on se demandait si la Caisse de sécurité sociale ne courait pas à la faillite, alors que techniquement, le Maroc se trouvait au seuil du plus grand accroissement de sa population active de toute son histoire. Autrement dit, là où la CNSS devait crouler sous les excédents, elle était au bord du déficit, tant elle était mal gérée. Bien sûr elle cachait ses turpitudes derrière son exception politique, ses passe-droits syndicaux, ses relations privilégiées avec Basri… Si le redressement a mis vingt ans, c’est incontestablement parce que tous les réseaux occultes n’ont pas été faciles à démanteler. Il ne faudra pas oublier ces déboires, afin que jamais ils ne se reproduisent: plus jamais la confusion des genres, plus jamais le refus de transparence.Aujourd’hui, quel changement! La Caisse réclame elle-même d’être une «entreprise comme les autres», avec les mêmes devoirs et les mêmes droits. On ne peut qu’approuver l’essentiel de cette revendication, à commencer par le traitement de ses fonds. La Caisse créée en 1959 est encore marquée, dans ses compétences par ce qu’était le marché financier de l’époque, autant dire la préhistoire de la finance. Or, dans sa gestion de l’AMO, elle a prouvé qu’elle avait acquis de la compétence professionnelle et du sérieux dans sa gestion. La CNSS de 2007 n’a plus rien à voir avec la Caisse des années 80, voire 90.Dans l’intérêt de l’épargne des travailleurs, la Caisse doit récupérer son autonomie de décision et son agilité de placements, à condition bien évidemment que cela soit fait dans la plus totale transparence et le plus sévère des suivis de performances. Sinon, l’histoire se répètera, bien évidemment.Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc