×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Chine

Par L'Economiste| Edition N°:4179 Le 25/12/2013 | Partager

EN diplomatie comme en économie, il est souvent recommandé de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier. Une leçon bien apprise par Rabat et Pékin qui tentent de raffermir leurs liens. Comment ne pas être tenté côté marocain de s’arrimer sur ce modèle.  La Chine alimente probablement une grande part de la camelote à Derb Omar. En revanche,  ce serait faire un mauvais procès à ce pays que de continuer de lui coller la réputation d’usine bas de gamme. Grâce à un investissement en R&D, la Chine joue depuis plusieurs années dans la cour des grands tant dans les technologies spatiale, automobile qu’électronique. Lorsque l’économie chinoise est en euphorie, elle gagne beaucoup d’argent. Lorsqu’elle est en crise, elle gagne juste un peu moins. La Chine c’est d’abord un bassin de demande potentielle de grande amplitude. Imaginons que le Maroc arrive à capter 1% seulement des 90 millions de touristes chinois qui commencent à voyager. C’est ensuite un environnement qu’aucune stratégie, aucun pays,  aucune entreprise, aucun gouvernement, ne peut ignorer, qu’il s’agisse d’évaluer les implications sur l’export, la logistique, le marché énergétique ou les matières premières. La force de frappe ne se limite pas aux produits les plus connus. Dans quelques années, il faut probablement compter avec une percée dans les référentiels comptables - dont Américains et Européens se disputent l’hégémonie - avec la montée en puissance de la Nanjing Audit University qui assure la plus grosse production d’experts-comptables de la planète. Nous ne sommes pas tous obligés d’aimer ce modèle qui peut paraître déshumanisé pour certains, énigmatique pour d’autres...  Ce pays reste néanmoins toujours au centre du monde qu’on le veuille ou non.  Il ne faut pas se poser trop de questions… il faut y être.

Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc