×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Changements

Par L'Economiste| Edition N°:3298 Le 15/06/2010 | Partager

Au moment où le Maroc prend son envol, son principal partenaire, l’Union européenne, entre en phase de croissance ralentie. Il faut chercher d’autres partenaires, dit-on. Effectivement, il faut en chercher, et le ministère du Commerce extérieur ainsi que Maroc Export (qui ont enfin mis leurs bisbilles au placard) se donnent du mal. Et ce n’est pas gagné, car tout autour de l’Union européenne, c’est la même chanson: trouver des solutions d’appoint et d’appui pour donner des débouchés. Et puis, il faut bien le reconnaître, il y a peu d’endroits sur Terre où sont rassemblés, en un seul espace, autant de gens avec un niveau de vie aussi élevé.Cependant, ce n’est surtout pas le moment de mettre la tête dans le sable.L’élan productif qui a été impulsé vient bien sûr d’un meilleur usage des ressources, c’est évident, mais aussi de la croissance de l’endettement. Parallèlement, il reste encore cinq-six ans d’aubaine démographique. A cause d’une erreur d’optique, on ne voit dans la croissance de la jeune population active que le casse-tête du chômage; on oublie tous les avantages que l’aubaine démographique (ce n’est pas un hasard si le phénomène porte ce nom) donne à un pays, et qu’elle ne lui donne qu’une fois dans l’histoire. C’est comme s’il, pendant une petite dizaine d’années, était soudain monté sur ressorts. C’est de la production de valeur ajoutée, c’est aussi de la consommation. Le phénomène est si fort que les gammes de consommation sont en train de changer.Un changement de gamme va aussi se produire dans une Europe à croissance ralentie. Dans ce changement, il est évident qu’il y aura des pertes, mais aussi des opportunités. Certes les organes étatiques, les banques, les multiples centres d’études que compte le Maroc aideront à identifier les possibilités nouvelles. Mais, la réussite est et restera dans le sens des affaires et dans le niveau d’informations des chefs d’entreprise.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc