×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Changement

Par L'Economiste| Edition N°:3314 Le 07/07/2010 | Partager

LA conférence organisationnelle de l’USFP du week-end dernier a pris une résolution qui fera date dans l’histoire du parti. En adoptant le système de scrutin de liste pour l’ensemble des élections internes, le conseil national a franchi une nouvelle étape dans la reconstruction de sa formation. Désormais, toutes les instances seront choisies en fonction de ce nouveau mode qui ne plaît pas à tout le monde, le bureau politique en tête. Cette instance n’est pas tout à fait favorable au changement. Normal, car, avec l’uninominal, on retrouve toujours les mêmes qui sont aux commandes du parti. Mais la pression du conseil national et celle des militants dans les sections ont fini par l’emporter. C’est une bataille de plusieurs mois qui vient d’être gagnée. Et rien n’est encore définitivement acquis. Pour qu’elle soit effective, la nouvelle résolution doit être transcrite dans le règlement intérieur du parti et validée par un autre conseil national. A moins qu’elle ne se perde dans les dédales de la résistance de l’état-major, usé et sans capacité de mobiliser les troupes.Il est incontestable que le nouveau mode de scrutin permet le renouvellement des cadres du parti. Une nouvelle dynamique va se créer qui finira par écarter les anciens leaders. De nouvelles élites locales vont émerger et s’imposer au niveau national. Avec leurs propres listes, elles pourront acquérir une légitimité et devenir ainsi l’interlocuteur incontournable.Cependant, le parti a fait preuve de frilosité dans l’affaire des courants au sein du parti, en n’osant pas faire le saut. Le bureau politique a préféré retarder ce rendez-vous incontournable dans la vie démocratique. Pour lui, les formations ayant expérimenté cette pratique ont vécu des problèmes d’intégration. De fait, il ne veut pas d’un parti dans le parti. Un coup dur pour l’ouverture que prône l’USFP.Mohamed CHAOUI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc